A Paris se joue une pièce de théâtre macabre dont vous êtes les acteurs...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange-Hyacinthe Ruault

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO   Mar 4 Sep - 18:14

Pantalon slim noir mettant en valeur ses belles fesses, veste en jean et t-shirt saumon. Une paire de lunettes de soleil de marque. Assis nonchalamment a une table sur la terrasse d'un café, seul, on pourrait croire une parisienne branchée attendant pour un rendez-vous galant. Sirotant une tasse de café noir, Ange-Hyacinthe regardait passer les gens, une de ses occupations favorites avec le fait de courir après les filles.
Bon, quand il disait "regarder les gens", il voulait bien entendu dire "regarder les filles", mais c'était évident puis-ce que les garçons ne comptaient pas. Ou en tout cas les 99% trop moches pour qu'il leur pardonne leur existence insipide. Vivement que la science soit assez avancée pour qu'on puisse se passer des gens moches. Quel bonheur de marcher dans la rue entouré uniquement de jolies choses. En attendant son cerveau devait faire l'effort d'éliminer tout ce qui ne correspondait pas à son idéal.
Hum, pas mauvais ce café, tout comme la serveuse. Si il venait ici c'était bien entendu pour l'uniforme de la serveuse, toutes ces dentelles, c'était juste splendide.

Hep, mademoiselle, vous pourriez me faire du pain perdu ?

La serveuse se retourna avec un sourire pour lui répondre à l'affirmative. Quoi de mieux qu'un petit déjeuner à 10h servi par une jolie fille ? En plus elle était rousse.
...
Ange secoua la tête pour chasser les idées sombres qui venaient lui pourrir cette matinée ensoleillée qui pourtant commençait bien. Il respira lentement, comme il l'avait appris dans ce bouquin de psychiatrie. Il devait être plus fort que ça. Malgré tout quand la serveuse arriva avec sa commande, il ne peut empêcher de superposer leurs deux visages. Mais elles ne se ressemblait pas, elle avait les plus beaux yeux verts qu'il n'avait jamais vus.

Votre pain perdu mademoiselle

Il enleva ses lunettes pour essuyer une larme qui lui chatouillait le coin de l'oeil. En voyant son visage la serveuse rougit.

E-excusez-moi, M-monsieur, je ne voulais pas...

Ange en profita pour lui asséner son sourire n°4 spécial inconnues rousses.

Ne vous excusez pas, c'est vrai que je suis tellement beau qu'on me prend souvent pour une fille...

La serveuse, rougissante, prit congé de lui d'un air tellement nerveux que cela chassa toutes les pensées négatives de son esprit. Le monde pouvait encore être sauvé par des jolies filles. Surtout habillées avec un joli uniforme.
Il commençait à manger lorsqu'une personne dans la foule attira son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikku Duchannes

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 21
Localisation : Aix

MessageSujet: Re: Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO   Mer 5 Sep - 0:19

Hum ... Qui ? Qui chantait cette chanson totalement fausse "Le lundi au soleil" ? Parce que pour avoir du soleil ça il y en avait aujourd'hui ! Rikku s'était levée tôt ce qu'il l'avait mise de mauvaise humeur. La faute à ce foutu soleil qui l'avait doucement réveillé. Décidant de profiter de la journée malgrè tout elle s'habilla de son short kaki, de ses sacoches et de son mini haut, elle portait aussi ses mitaines et son écharpe favorite. Elle se coiffa de ses tresses et de son bandeau. Satisfaite elle décida d'aller engloutir 7 tartines pleines de confitures et un chocolat chaud mais bien sur, ça ne pouvait pas être aussi parfait ! Elle avait oublié le pain. Furieuse contre elle même, elle claqua la porte et partit se balader le ventre vide: le matin c'était du pain ou rien.

Elle connaissait un café plutôt sympathique et elle décida de s'y rendre de pied ferme. Elle en profita pour passer au magasin de musique, un des seuls qui vendaient encore les vinyls des stars du rock. Elel opta donc pour aller au magasin. Le tintement de la cloche signala son entrée au venderu qui lui fait un sourire 100 % commerciale. Rikku commenca à fureter dans la boutique et y resta un petit bout de temps, mettant à rude épreuve la patience du vendeur :

"Euh, mademoiselle, je peux vous aider ?"

Rikku se retourna et le regarda droit dans les yeux. Elle voulait être tranquille.

"Non, merci.

-En êtes vous sur ? Vous savez c'est mon travail alors si vous me permettez ..." continua -t-il.

Ca y est en fait c'était en tant qu'homme et pas de vendeur qu'il lui parlait. Désespérée, Rikku tourna les talons et sortit de la boutique sans aucun regret sauf celui peut être de ne pas avoir pu écouter de morceau en paix.

Après un petit moment, Rikku arriva sur la place du café où elle comptait enfin déjeuné. Ce à quoi elle ne s'attendait pas c'était à cette foule ! On aurait dit qu'une école avait débarquer sur la place, pire il fallait traverser cette cohue pour atteindre le café. Déterminée à manger, Rikku retroussa ses manches et commença la traversée. Elle donna quelques coups de coudes, s'en prit aussi et tenta de sevanger mais ne trouvant pas les responsables, elle reprenait son chemin. Enfin, avec un dernier effort elle s'extirpa de ce magma de personne spour atterrir sur la terrasse du café. Ses yeux verts brillèrent, il n'y avait pratiquement personne ! Un couple de vieux et un homme ou ... une femme ? Rpoux ou rousse qui mangeait. Rikku partit s'asseoir à la table à côté de l'androgyne et soupira un bon coup. Elle zieuta son plat et soudain elle eut envie du même mais ne supportant pas qu'on la recopiasse elle ne le fit donc pas et commanda un chocolat chaud avec des tartines. Pendant l'attente elle regarda cette drôle de personne et remarqua qu'il regardait sans retenue les filles. Bon, un homme. Ravie de s'être assise elle ne put s'empêcher de le faire partager :

"Il y a beaucoup de monde aujourd'hui n'est ce pas ? "

Pas de réaction. Il avait l'air très absorbé par son activité. Soudain, il se retourna et la regarda à travers ses lunettes de star.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange-Hyacinthe Ruault

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO   Jeu 6 Sep - 18:14

Une jolie blonde, plutôt pas mal roulée et bien habillée alla s'asseoir directement à la table mitoyenne. Imperturbable sous ses lunettes noire grâce à sa capacité inimitée à regarder les gens sur le côté sans bouger la tête, il ne regarda directement la jeune fille que lorsqu'elle se mit à débiter une banalité.
Ange devait l'avouer, cette phrase le laissait interdit. Était-ce un piège ? Une méthode pour se faire draguer ? La fille avait-elle des problèmes ? Un peu des trois ?
Le temps de juger si oui ou non il devait répondre à l'injonction qui lui était, sans doute possible, adressée, le temps se défilait.
Finalement, il se dit que c'était trop grossier pour être malintentionné, et qu'une ou deux banalités n'allaient pas le tuer.

Hum... Oui, beaucoup de monde.

Il en profita pour ponctuer sa réponse d'une gorgée de ce fameux café.

Sans doute un attroupement écolier quelconque, rien de très fameux en tout cas. Il y a bien meilleur endroit que devant ma terrasse préférée pour emmener galoper une bande de galopins...

Il trouva son mot d'esprit fort plaisant et en profita pour prendre une bouchée de sa brioche qu'il arrosa d'une gorgée de café supplémentaire.
Quel cabotin faisait-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikku Duchannes

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 21
Localisation : Aix

MessageSujet: Re: Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO   Sam 8 Sep - 1:39

Au bout d'un petit moment, son chocolat arriva avec ses tartines. Aaah ! LE chocolat ! ce qu'elle adorait ça ! On pouvait tremper n'importe quoi dedans son goût exquis vous submergé totalement. Lorsqu'il decend doucement dans votre gorge, la chaleur réchauffe votre intérieur jusqu'au bout des orteils. Son voisin interrompit finalement son rêve sur son chocolat. Elle en bu une gorgée et s ebrula la gorge pendant qu'il parlait :

"Hum... Oui, beaucoup de monde"

Gorgée de café extrêmemnt théâtrale. Il devait faire attention à son apparence ou ... peut etre pas.

"Sans doute un attroupement écolier quelconque, rien de très fameux en tout cas. Il y a bien meilleur endroit que devant ma terrasse préférée pour emmener galoper une bande de galopins..."

Cette fois brioche et café, il vait l'air content mêm si ce qu'il venait de dire pouvait faire penser le contraire. Rikku ne put empêcher un sourire de se dessiner sur ses lèvres. Il l'intriguait et maintenant qu'il avait piqué sa curiosité elle n'allait pas le lâcher, tant qu'à être lourde, elle n'hésiterait pas le moins du monde si se serait pour assouvir sa curiosité.
Elle trempa délicatement une tartine et la mangea doucement avant de reprendre :

"Oui, des gens normaux. C'est triste mais bon pour une fois que je viens ici déjeuner, il doit y avoir un rassemblement. Je ne peux même pas m'adonner à un déjeuner en paix."

Même si je ne m'appelle pas Stéphane Etcher. La balgue avait failli s'échapper de ses lèvres mais elle l'avait retenue de justesse. Hors de question de passer pour une fille aux blagues ringardes.
Elle prit une nouvelle de gorgée de chocolat et cette fois ci, à bonne température. Elle repoussa une de ses tresses derrière car elle l'a gênait et jeta un coup d'oeil à l'homme : il regardait de nouveau les passants. Elle espérait qu'au moins il ne l'ignorerait pas, au début c'est difficile de parler comme ça à des inconnus dans la rue mais bon dommage pour lui, ça lui était tombé dessus. Elle finit rapidement sa deuxième tartine et enchaîna :

"Ce café est vraiment bien. Je comprends pourquoi c'est votre préférée !"

C'était une discution banale mais là elle n'avait rien de mieux. Il suffisait maintenat de voir sa réponse, si elle était ouverte sur une discution ou si il voulait qu'elle se termine là. A lui de choisir.
Dernière gorgée de chocolat, et elle attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange-Hyacinthe Ruault

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO   Lun 10 Sep - 21:01

Il avait retourné son attention vers les passantes, en se demandant si sa voisine allait lui ré-adresser la parole ou si elle allait le laisser. Il fut à la fois enthousiasmé et agacé de voir qu'elle insistait dans ses banalités. Il se retourna vers elle et enleva ses lunettes pour pouvoir l'observer comme il se devait. Habitué à juger l'apparence des gens rapidement, il ne lui fallut pas plus d'une seconde pour avoir fait le tour de la marchandise. Plutôt pas mal, soit dit en passant. Même si la conversation pouvait laisser à désirer.

N'est-ce pas ? C'est encore plus agréable sans une bande de braillards qui s'égosillent devant, mais bon. Au moins la compagnie de la table voisine n'est pas désagréable.

Il n'avait même pas réfléchi avant de la complimenter, c'était venu naturellement. Sans doute par ce qu'il préférait discourir inutilement avec cette jolie demoiselle que de se fatiguer les yeux sur des gamins qui se faisaient une joie de mettre en pétard leurs encadrants.

Vous venez souvent ici ? Je ne me souviens pas vous y avoir déjà aperçue. Mais je ne suis pas omniscient, loin s'en faut.

Encore que, il ne devait sans doute pas être si éloigné que cela du statut de dieu... Cette pensée le fit sourire, bien entendu il ne le pensait pas, mais il se demandait souvent ce que ça pouvait donner d'être Dieu. Pas que ça le tente, les plaisirs de cette terre lui étaient indispensable. Mais il pourrait facilement la retrouver. La retrouver sans pouvoir rien y faire, cependant.
La voix de son interlocutrice remit le wagonnet de sa pensée sur les rails de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les terasses de café parisiens devraient être classées à l'UNESCO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les titis parisiens
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Café renversé,aquarium, asticots, moisissures...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lupus Dei :: RPG - PARIS :: Patrimoine culturel :: Cafés, restaurants et hôtels-
Sauter vers: