A Paris se joue une pièce de théâtre macabre dont vous êtes les acteurs...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour l'innocence enfantine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narcisse Roméa
Sans contrefaçon, je suis un garçon
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 09/09/2011

MessageSujet: Pour l'innocence enfantine...   Dim 11 Déc - 13:44

« Vous êtes sûre que ça ne vous dérange pas, hein ? »

Quand on est dans le rouge, on ne vient pas tergiverser quand on nous propose un boulot, quel qu'il soit. Et des boulots s'étaient déjà enchaînés depuis bien longtemps sur le CV de Narcisse, même pas diplômé du BAC. Bah quoi, vous croyiez qu'avec la petite bourse de rien du tout d'un État en pleine crise on peut subvenir aux besoins de trois personnes et garder sa propriété ? Bah non. Ça pour sûr, des petits-boulots bien pires lui avaient permis de rentrer un peu d'argent.

Alors quoi, attirer des clients en petite tenue sexy, ça n'avait rien d'insurmontable. Certes, en début décembre il commence à faire méchamment frisquet, mais qu'importe ! Même malade ou blessée, une "vraie" femme fait ce qu'elle a à faire ! (prenez-en de la graine, messieurs). Et voilà donc notre mère noël en mini-jupe et bustier dévalant les rues pour faire la pub d'un hôtel lui aussi dans le rouge. Entraide, comme on dit. Ce genre de milieu va finir par créer un parti politique des "libertins martyrisés par l’Église", j'vous dit. Et le patron de l'unique cabaret de Paris avait accepté de plein gré de prêter assistance, sur fond de remontrances de ses cadets, qui au-delà de la honte familiale exprimaient de nouveau l'agacement (pour rester gentil) à voir leur aîné dire oui partout à tout bout de champ. Non mais oh ! Ils se croient malins eux, à bosser chez MacDo ? Bon, c'est vrai qu'y bosser à son tour aurait été quand même vachement plus sympa (y'a le chauffage là-bas), mais manque de bol, plus de poste à pourvoir. Les petits jobs partaient à une vitesse en ces temps-ci, et plus encore à l'approche des fêtes.

Bref. Grâce au réchauffement climatique (voilà, je me suis mis à dos tous les écologistes), quelques rayons de soleil descendait une ou deux fois par jours, et cette année ne serait pas un noël blanc. Juste boueux. Accostant quelques couples, eux aussi de sortie en ces temps de fête, le boulot n'était pas trop ennuyeux. Disons qu'il y avait de quoi s'occuper, et que globalement on ne hurlait pas au scandale "ah ces prospectus qu'est-ce que c'est chiant à emmerder les honnête gens comme nous !". Même les pervers qui l'approchaient rajoutaient de l'action, et c'est là que la boue donnait un air tout à fait différent à ses prises de catch. Nous n'en dirons pas plus. Enfin, y'avait des gars qui avaient l'air réglo aussi. Narcisse avait dû récupérer plus de numéros de téléphones que de potentiels clients pour l'hôtel. Bah, ça fera de quoi occuper ses soirées d'hiver... A condition qu'ils soient AU MOINS bi, cela va de soi. Pour l'instant, certains avaient bien tenté de voir sous sa jupe, dont certains avaient réussi, mais n'avaient jamais demandé un rencard après, au contraire. Mais bon, la tête qu'ils tiraient avec la révélation suffisait bien à ce qu'ils soient pardonnés.

Enfin, encore une petite heure et c'en sera finit pour aujourd'hui, vivement le toit de son app... Oh. Merde alors. Qu'est-ce que c'est que cette bourrasque inopinée qui emporte tout ses petits papiers, là ? Dieu croirait-il que c'est comme ça qu'il s'attirera sa sympathie !? En tout cas, ça pourrait bien montrer l'existence d'une force supérieure. La tentation de laisser les papiers dériver au gré du vent était tentante. Ah, mais c'était des pubs pour adultes... Ça allait pas plaire à la marmaille, ça... Enfin si, en fait, ça risquait de beaucoup lui plaire, remarque. Mais c'est les parents qui viendront râler après. Râler contre l'hôtel -> L'hôtel dénonce le vrai responsable aux râleurs -> Réputation de son cabaret -15 charisme. Bon ben pas le choix, hein. Partons dans cette rue bondée de MARCHANDS DE JOUETS récupérer notre dû.

Donc, de quoi la marmaille pourrait être choquée ? Des prospectus ou de la vulgairement habillée demoiselle qui vient de débouler en courant, des éclaboussures de boues plein la tenue, se pliant en quatre (je vous laisse imaginer) pour récupérer les fameux prospectus roses. Oui, se plier en quatre en mini-jupe-bustier-talons aiguilles n'est pas recommandé. Enfin pas en public. Ça fait mauvais genre. Surtout devant des gosses. Mais qu'importe ! Il était trop tard pour reculer maintenant. Peuh, si la police pouvait au moins s'occuper de ces meurtres inquisiteurs prémédités au lieu de venir faire chier les braves gens qui font leur boulot en... ESSAYANT de protéger l'innocence enfantine... Une fois récupéré deux/trois feuillets sous un banc, on se relève et #SHBONG# collision. Ah ouais quand même. Y'avait pleins de gens massés autour de la maman noël en fait.

- Bon eh les gens, je peux passer ? Allez, bougez, j'en ai d'autre à récupérer.

Pourquoi c'est toujours sur sa pomme que tombait ce genre de situations ? Oh, Narcisse, tu te le demandes sérieusement ?

_________________


I can’t separate your sins,
To me you’re acting like you’re twins
This is a mess,
Is this a test?

How many guesses do I get?
Till only one of you is left
You’re quite the same,
If love’s the gain

Caro Emerald - Tangled up


Dernière édition par Narcisse Roméa le Dim 18 Déc - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grand-desordre.lolforum.net
Sol Talika

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2011
Localisation : Attendez, je réfléchis ! Ha ben c'est dommage je m'en souviens plus !

MessageSujet: Re: Pour l'innocence enfantine...   Dim 18 Déc - 18:29

Tout était calme chez moi. Ma mère s’occupait des jardinières sur le balcon et Pierrick, le pianiste, le compagnon de ma mère était parti faire quelques courses sans doute pour noël qui approchait à grands pas. J’allais dans la salle à manger. A la place d’une table qu’on pourrait trouver normalement dans n’importe quelle salle à manger, se dressait un superbe piano. Son grand piano noir. Brillant, impressionnant, somptueux. Il était d’ailleurs devenu depuis peu un de mes centres d’intérêt. Je me posais sur le tabouret et commença à faire résonner quelques notes. J’étais encore en pyjama, pas lavée. Je n’aimais pas ça et me dirigea immédiatement vers la salle de bain. Je me brossais les dents rapidement et passa un coup de brosse sur mes cheveux blonds. Enfin j’aspergeais mon visage d’eau glacée pour me réveiller enfin. J’enfilais une jolie jupe bleue et des collants noirs et mit un joli bustier assorti. J’eus la soudaine envie de sortir prendre l’air. Je n’avais rien à me mettre pour le nouvel an il fallait donc faire les boutiques au plus vite !! J’ouvrais la fenêtre et prévenais ma mère de ma sortie en ville. Comme d’habitude elle me dit machinalement de faire attention à moi en coupant quelques branches qui dépassaient et me sourit. Je lui rendis ce sourire et enroula mon écharpe autour de mon cou.
Je descendis les escaliers quatre à quatre et une fois dehors, le froid hivernal me tomba dessus. Je failli remonter pour me couvrir plus et puis je me dis que j’allais me réchauffer en marchant. Je me dépêchais. Quelques rayons de soleil perçaient le ciel blanc et me caressaient doucement le visage. J’arrivai dans la première rue marchande de la capitale en partant de chez moi. Les boutiques de vêtements étaient illuminées et les robes de soirée étaient à l’affiche. J’entrais dans l’une d’elle. La vendeuse était désagréable au possible. Elle m’avait regardé de haut en bas avec son air pincé avant de chuchoter quelque chose à sa collègue qui elle aussi m’avait regardé avec dédain. Je me sentais mal à l’aise et ressortis rapidement. Magasin de bourges va ! Qu’elles aillent se faire voir si je ne suis pas assez bien pour elles. J’entrais directement après dans un magasin beaucoup plus de mon style ou je dénichais une superbe petite robe noire à paillettes à un prix tout à fait raisonnable. Je l’achetai tout de suite, j’étais satisfaite. Cependant, j’avais trouvé ce que je recherchais rapidement, je décidais donc d’aller voir un peu les rues aux alentours. La rue d’après était justement remplie de magasins de jouets. Elle était évidemment bondée. Les parents stressés, les bras chargés de cadeaux courraient dans tous les sens, ayant tout de même le sourire aux lèvres en s’imaginant la joie de leurs bambins en découvrant tous les paquets au pied du sapin.
Je regardais la foule, la joie, les décorations lumineuses, spectaculaires. Je décidais d’aller un peu plus loin dans la rue là ou les magasins de jouets se faisaient plus rares. Et devant une grande bâtisse, était présente une jolie jeune femme habillée très… très peu pour dire vrai. Vêtue en mère Noël de « nouvelle génération », elle regardait les passants en distribuant des papiers. Je la regardais de loin pour ne pas me faire remarquer. Elle n’avait pas l’air très à l’aise mais tenait quand même son rôle quand une petite bourrasque se fit sentir. Et tous les papiers de la mère noël s’envolèrent parmi la foule. Elle mit quelques secondes à réagir et puis dans un élan d’énergie elle courut à travers la foule pour les ramasser les uns après les autres comme si sa vie en dépendait. Les gens la regardaient courir avec incrédulité. Elle bousculait tout sur passage, compris les enfants qui la voyaient sans comprendre. A ce moment là, un petit tas de feuilles roses atterrit à mes pieds. Vu la tenue coquette de la demoiselle qui courait encore dans la rue je me doutais bien que l’objet des papiers roses n’étaient pas pour vendre des brioches ! Je ramassais donc les papiers et courut spontanément vers la demoiselle qui se trouvait maintenant devant un magasin de jouets en bois bondé, entourée de marmaille et de personnes curieuses. Je me faufilais dans la foule et lui tendis les prospectus :

- Heu tenez mademoiselle je crois que vous cherchez ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin Kobayaka

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 19
Localisation : Tourner à gauche, puis à droite, aller tout droit et enfin prendre à droite. Je suis pas là ? Ah tant pis, réessayer un autre jour ! x}

MessageSujet: Re: Pour l'innocence enfantine...   Lun 19 Déc - 15:40

" Rin, c'est ton tour de poubelle aujourd'hui ! Tu vas y aller avec Ashitaka."

Rin grommela, elle détestait sortir les poubelles, elle détestait cet orphelinat où elle était seule pendant les fêtes. En revanche, elle aimait bien Ashitaka, même beaucoup. Il était froid et peu sociable, comme elle. Mais entre eux, ils s'entendaient bien et se défendaient mutuellement. Il n'était pas un mutant mais les tolérait. Il faisait du kendo et soutenait Rin pour qu'elle continue à dessiner. Il y a deux ans, un jour que des gens l'embêtaient, il était venu l'aider, ne pouvant se servir de son pouvoir ou se battre (car les mutants sont sanctionnés plus durement que les humains), il l'avait sauvé et elle lui en était reconnaissante. Une fois les poubelles dans les bennes à ordures, Rin demanda à Ashitaka de dire aux surveillants qu'elle était partit se promener, elle avait besoin de respirer. Elle arriva dans les rues commerçantes, avec toutes les jolies boutiques, pleines de décorations. Elle s'arrêta devant un magasin de jouets, et regarda une poupée.

" Je déteste les poupées ... Quand j'étais énervée, je plantais des ciseaux dedans ...", ressassa-t-elle.

Elle soupira, de toutes manières, à part son lapin rouge, personne ne lui avait offert de cadeaux depuis ses cinq ans. Soudain, elle vu un jeune fille habillée en mère noël entrain de faire la course aux prospectus. Rin faillit mourir de rire devant ce spectacle fort désolant. Mais bon, elle reprit son chemin. Sauf que soudain, elle aperçut la jeune fille blonde, Sol, qu'elle avait croisé au Jardin. Elle sourit et se rapprocha. Elle attrapa la blondinette par le bras alors que celle-ci redonnait un prospectus à la femme.

"Salut !lança-t-elle joyeusement.Charmant costume !"dit-elle en regardant la "Mère noël".

La jeune Sol Talika était l'une des rares personnes que Rin appréciait et celle-ci lui adressa un beau sourire, sincère.

"Tu viens faire tes courses de noël ?Demanda Rin.

Elle jeta un regard à l'autre femme et décida d'explorer son passé. Juste "Waaa" être mi-femme, mi-homme, Rin trouvait cela amusant. Il ou elle s'appelait Narcisse, Rin ne savait pas trop son sexe. C'était une humaine, donc pas de risques ! A moins qu'elle ne sorte une bombe lacrymogène et lui asperge les yeux ou encore qu'elle appèle les autorités ...D'accord, il y avait des risques. Rin baissa sa capuche et fit une mine radieuse en retrouvant sa charmante jeune fille blonde de l'autre jour? Ça s'annonçait être une belle journée ...

_________________
« The Shadow of the Blue Moon ~ Rin Kobayaka »
Tu veux vraiment réaliser mon souhait ?
Alors je t'en prie, sèches mes larmes et enfermes mes cauchemars à jamais ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://way-of-the-shadows.purforum.com/
Narcisse Roméa
Sans contrefaçon, je suis un garçon
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 09/09/2011

MessageSujet: Re: Pour l'innocence enfantine...   Lun 19 Déc - 17:13

"Heu tenez mademoiselle je crois que vous cherchez ceci."
- Merci !
"Salut ! Charmant costume !"
- Je peux te donner l'adresse du couturier, si ça t'intéresse !

Un sourire clair, car autant ajouter un peu son grain de sel à la blague. Vu l'ambiance pesante et les regards qui convergeaient en sa direction, mieux vaut en profiter maintenant pour se remonter un peu le moral. C'était de plus en plus rare de trouver des gens sympas, et apparemment, ça n'allait pas s'arranger. Enfin bon, voir un petit couple homosexuel, c'était toujours mignon. Et roulez jeunesse !

Quoi ? Sol et Rin ne sont pas ensembles ? Avec le grand sourire que la brune vient de lui adresser après l'avoir prise par le bras ? On se fiche de qui, là !

Bah oui, parce qu'une interprétation c'est pas toujours juste. Et vu le milieu dont la mère noël est issue, c'est pas surprenant qu'il n'y ai rien de choquant à la situation. Et qu'elles ne le soient pas : qu'importe, après tout ! Elles font bien ce qu'elles veulent, c'est leur vie. Surtout qu'entre filles, c'est toujours compliqué. Allez savoir si c'est pas manque d'amour ou bien, mais n'importe quoi est prétexte aux câlins, croyez-en le chorégraphe d'une vingtaine de nana sexy. Alors bon, entre copines...

Bref, c'est pas tout ça, mais il y avait des gosses à protéger, ici. La plaie... A peine Narcisse se remémorait combien les gosses ça servait foutrement à rien (que voulez-vous, vu son milieu de vie associé au fait que sa mère lui donnait les cours, et que les seuls fois où des gosses venaient s’incruster dans son entourage, c'était dans des clubs de sport où môssieur se faisait une joie virile d'écraser tout le monde...) qu'un collégien passa en flèche pour lui mettre une claque sonore... sous le nombril. Des conneries de gosses, quel garçon n'a jamais fait ça. Sauf que bon, drôle de surprise pour le gosse déconcerté.

"Hey les gars... J'crois c'est un mec, en fait..."

Rire général parmi sa petite bande. Oh, s'ils croyaient s'en tirer comme ça, ceux-là...

- Voyez, maintenant vous y réfléchirez à deux fois avant de faire des attouchements dans la rue !

Un silence recueillit accueillit la réplique lancé à voix haute, qui, même lancé avec un charmant sourire (le type de sourire ironique pour être chiant au possible, que deux certains jumeaux se sont si souvent pris à la face) poussait la réaction. Et voilà que les regards, déjà nombreux, se renforcèrent avec insistance prononcée dans un silence et une immobilité de mort. Un soupire de le/la concerné(e) (puisque plus personne n'en était sûr), le brisa.

- Et merde.

De quoi est-ce que je me mêle ? Jamais vu un transsexuel de leur vie ou quoi ? Et encore, pour les phobiques de la chirurgie, c'était pourtant un truc génétique et naturel. Enfin il se voyait mal sortir une craie et faire un exposé sur sa trisomie. Quoique. Pourquoi pas ? Au final c'était tant mieux, cet espace sécurisé autour, comme dans une vieille pub de voiture que je ne citerais pas. De la boue, un bâton, que demande le peuple ?
________________________

Syndrome de Klinefelter.
Maladie génétique.
+1 chromosome X.
________________________
"Tu sais ce qu'on dit, sur les mutants, l'inquisition..."
"Tu crois que ça pourrait rentrer dans la catégorie de mutants ?"
"Si au moins on pouvait nous en débarrasser, comme les autres..."

Voilà. C'est pour ça que Narcisse avait la haine des religieux.

Spoiler:
 

_________________


I can’t separate your sins,
To me you’re acting like you’re twins
This is a mess,
Is this a test?

How many guesses do I get?
Till only one of you is left
You’re quite the same,
If love’s the gain

Caro Emerald - Tangled up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grand-desordre.lolforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour l'innocence enfantine...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour l'innocence enfantine...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lupus Dei :: RPG - PARIS :: La ville :: Les boutiques-
Sauter vers: