A Paris se joue une pièce de théâtre macabre dont vous êtes les acteurs...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une jolie blonde pour un Lundi banal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Une jolie blonde pour un Lundi banal.   Mar 11 Oct - 14:27

Un Lundi après-midi, tandis que Myriana se baladait dans les rues de Paris, ses pas se portèrent sur les établissements scolaires. Elle-même avait quinze ans et devait en toute logique se rendre en Seconde mais c’était la dernière semaine avant les vacances hivernales, alors elle avait décidé de ne pas s’y rendre. Ayant réussit ses examens avec succès, y aller serait une pure perte de temps. Les mains dans les poches d’un jeans gris délavé, elle marchait à pas lents mais progressifs, ses yeux rivés sur le sol, s’attardant sur ses converses noires. Ses cheveux lui retombant sur le visage et lui barrant la vue, elle ne voyais pas très bien. Elle avança encore de quelques mètres avant de s’arrêter devant le seul Cerisier qui se trouvait à proximité de son lycée. Elle déposa sa main gauche sur son tronc et ferma les yeux en souriant légèrement. Relavant sa tête, elle pût apercevoir une silhouette féminine qui approchait. Myriana n’y accorda pas la moindre importance, laissant son regard vagabonder sur les lycéens venant de sortir des cours. En parlant de ces jeunes gens, l’un d’entre eux venait d’approcher de Myriana. C’était un humain, mais pourtant elle s’était liée d’amitié avec lui. Un joli brun aux yeux verts. Très sympa… Pour un humain. Il approcha vers son amie et lui lança un sourire dont il avait le secret, la jeune mutante lui rendit la pareille en retirant sa main du tronc de l’arbre pour la poser sur sa joue en penchant la tête à gauche. Il la laissa faire avant d’émettre un léger rire et de lui dire qu’il l’appellerait le soir même. Myriana n’y montra aucune objection, haussant simplement les épaules.

La silhouette féminine ne cessa d’approcher alors que la jeune adolescente posa son regard de sang sur elle. Elle était plutôt grande taille et avait une longue chevelure blonde ; plutôt belle, à vrai dire.

Myriana tendit le bras et arracha une fleur de Cerisier qu’elle amena à ses lèvres en fermant ses yeux. Elle accordait beaucoup d’importance à cet arbre, principalement à cause de souvenirs qui remontaient à la surface malgré l’obstination de la jeune fille à les enterrer profondément dans sa mémoire. Pourtant, un sourire mélancolique réussit à briser le masque d’indifférence qui gouvernait sur le visage de cette dernière.

Pas à pas, doucement mais progressivement. La jeune femme n’était plus qu’à quelques mètres de Myriana.

Humains, mutants. L’adolescente avait été obligée de tuer combien de personnes à cause de ses principes ? Combien de vies brisées ? Elle avait les mains souillées de sang mai ce n’est pas pour autant qu’elle avait cessé ses activités meurtrières ou encore rompu ses contrats. La plupart des mercenaires tuaient les mutants pour le compte de l’église, mais Myriana elle préférait tuer les humains. Cela remontait à bien longtemps déjà ; son passé plus principalement, mais en parler ici ne serait pas réellement approprié à la situation.
La jeune fille âgée d’une quinzaine d’années seulement vivait avec le lourd poids de la culpabilité sur son dos. Mais au fond, elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle. Elle et sa rancune.

Là voici. Enfin. Une jeune femme blonde se tenait désormais en face de Myriana. Cette-dernière sentit immédiatement qu’elle n'était rien d'autre qu'une vulgaire humaine. Cela dit, il est possible qu'elle soit une Mercenaire. Une Inquisitrice ? Aucune chance, elle n'avait pas subit de mutation. Peu importe. Myriana pencha de nouveau la tête à gauche et plissa légèrement les yeux pour mieux voir la jeune femme ; les rayons de soleils ne lui facilitaient pas la tâche à vrai dire. Elles étaient toutes seules à quelques mètres seulement d’un lycée. Il y en avait deux à Paris et l’autre était un établissement scolaire privé et pas tout le monde n’avait les moyens de se payer ce genre d’études. Tous les enfants de banlieue étaient donc présents dans ce lycée et vu les temps durs de cette époque, cela voulait dire qu’il y avait beaucoup plus d’élèves dans ce lycée que dans le deuxième.
Alors, qu’allait faire ou dire cette jolie jeune femme ?


Dernière édition par Myriana Hanabito le Lun 24 Oct - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suflura Lucifer

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 27
Localisation : Derrière toi...mais tu ne me vois pas...

MessageSujet: Re: Une jolie blonde pour un Lundi banal.   Lun 24 Oct - 16:24

Comme chaque lundi après-midi j'avais pour habitude d'aller rôder près des écoles. Mon souvenir d'enfance... du moins ce qu'il en reste. Ayant 21 ans je n'allais plus à l'école et je passais mes journées à tuer les mutants qui rôdaient. A vrai dire, j'étais assez froide avec eux. Leur seule présence me répugnait, ou même leur vue. Ces êtres qui ont perdus leur humanité ! Ma famille, mutante... mais par miracle, j'avais échappé à se massacre. Je suis humaine après tout ceci...

Au loin j'aperçus une jeune fille, mure, calme qui me regardait en tournant la tête vers deux élèves. Je soupira et je marchais, ma chevelure blonde volait au vent qui passait par ici. Armée de ma longue épée en or qui est transmise de ma famille. Je sentis des mutants, j'hésitais à ce moment là de dégainé mon arme mais j'étais un public. Je serra les dents pour calmer mon envie et ferma les yeux comme si j'étais énervée. Alors, j'arrivai à la hauteur de la jeune demoiselle, qui avait si froide, si solitaire, je passais à côté d'elle, sentant son odeur qui m’écœurait, je dis quand même :

Bonjour, humpf.

Je continua lentement ma route, puis je m'adossa un peu plus loin à un arbre, croisant mes bras et ferma les yeux. Mon épée scintillait d'or au reflet du soleil, ma chevelure blonde s'accordait à la perfection avec cette arme. Soupirant, ne pensant plus à rien. Si, cette jeune fille qui me regardait, comme si elle était obsédée par ma présence. Je l'observa pendant quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Une jolie blonde pour un Lundi banal.   Mar 22 Nov - 23:03

Bien jolie, nous sommes d'accord mais cela s'arrête là. Sa voix n'avait aucun ton particulier si ce n'est ce dégoût qui régnait. Cette jeune femme venait d’effectuer un geste rapide mais hésitant, un regard insistant sur la jeune Myriana. Celle-ci ne remarqua que l'épée accrochée à son dos. Oui, oui elle avait bien une épée accrochée au dos, mais cela vous étonne tant que ça ? Si des humains dotés de pouvoirs et ayant subit une "mutation" peuvent vivre à Paris sans réussir à se faire repérer par les imbéciles qu'étaient les humains -Du moins, la plupart- alors ce n'est sûrement pas ça qui allait étonner la jeune Myriana. Néanmoins, elle n'aimait pas du tout la façon dont venait de lui parler cette fichue blonde. D'autant plus qu’après avoir salué la mutante, elle était allée se poser un peu plus loin. La jeune Hanabito croisa les bras et se dirigea lentement vers elle, portant sur elle un regard distant, demeurant froid. Elle s'exclama alors d'un ton sec, ses mots accompagnées par un haussement de sourcil et une malice ainsi qu'un amusement naissant dans ses yeux couleur de sang.

- Je ne permets pas la présence d'un quelconque dégoût quand tu t'adresses à moi.

Elle pouvait la prendre pour une sale gamine mal-polie -Ce qu'elle était sans doute, d’ailleurs- ou même pour un peste, Myriana s'en contre fichait. Non mais sérieusement, cette blonde avait beau être une humaine ; l'odorat de l'héritière Hanabito ne la trahissait jamais, mais elle n'avait pas à parler ainsi en s'exclamant à une mutante. C'était certain qu'elle l'avait compris, et à vrai dire, elle avait même hésité à s'en prendre à elle. Comment le savoir ? Les yeux ne sont-ils dont pas le miroir de l'âme ? Quoiqu'il en soir, l’adolescente prenait grand plaisir à tuer les humains, un de plus ou de moins, peu importait. Ces saletés -Humains, si vous n'avez pas compris- pouvaient dire ce qu'ils voulaient, les mutants eux n'avaient plus autant d'humanité qu'eux. Myriana, néanmoins. Depuis sa plus tendre enfance, elle était ainsi de toute façon, et cela n'allait pas changer du jour au lendemain.

Pourquoi de l'amusement dans sa voix ? Car la situation était à son goût. Une occasion de s’amuser, peut être. C'est vrai que la jeune femme devait avoir la vingtaine et que Myriana n'était qu'à la fleur de son adolescence mais n'allez pas la sous-estimer, tout de même ! Du moins, ce serait une grave erreur.

La jeune fille alla s'adosser de l'autre coté de l'arbre, poussant un bref soupire en fermant les yeux, semblant déjà désintéressée par ce début de conversation. Quoique son interlocutrice puisse rétorquer, elle n'avait qu'à se déplacer, Myriana était plus fatiguée qu'autre chose alors bon. Elle fit passer ses doigts frêles dans sa chevelure qu'elle sembla démêler bien qu'elle ne le fut déjà, puis passa sa langue sur ses lèvres de façon à pouvoir les étirer pour former un rictus. Les humains... Elle les haïssait. Elle l'avait été, et l'était toujours au fond. Par déduction, elle se haïssait aussi. Elle était en vie -Exploit- et c'était déjà ça à vrai dire. D'ailleurs, pourquoi le demeurait ? Pour pouvoir rire d'elle-même et prendre plaisir à se voir sombrer alors qu'elle n'était qu'une enfant.

Revenons-en à cette jolie jeune blonde. Rien qu'à cette idée, Myriana rouvrit les yeux mais les referma bien vite, aveuglée par les quelques rayons de soleil l'atteignant malgré l'épais feuillage. Elles étaient les seules présentes ; tous les élèves avaient rejoint leurs respectives maisons. Eh bien, voyons un peu comment cela va se finir...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suflura Lucifer

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 27
Localisation : Derrière toi...mais tu ne me vois pas...

MessageSujet: Re: Une jolie blonde pour un Lundi banal.   Jeu 24 Nov - 21:26

La jeune fille s'approchait doucement de ma personne. Je ferma encore les yeux, elle me regardait d'un de ses airs d'assassins, mais, je n'avais pas du tout peur. Même, je ris au fond de mon être. Employant un ton froid, la demoiselle mutante me parlait encore plus froidement que moi. D'ailleurs, cela m'étonna fort. Je n'avais jamais vu une mutante aussi imprudente qu'elle. Je pensais à cet instant qu'elle ne me reconnaissait pas, l'unique...et la vraie... la maudite Suflura Lucifer !
Quel culot de s'adresser à moi de cette façon, je baissa légèrement mon regard, le soleil cachait mes yeux et je demeurais silencieuse, livrée à moi-même. Dégout et haine se mélaient en moi.
Ce n'est pas une raison pour manquer de respect, jeune demoiselle... ou devrais-je... dire...

Je lui laissa deviner la suite. A cet instant, elle parti aussi un peu plus loin de moi, je devais aussi la dégouter autant qu'elle me répugnait. On était donc d'accord sur ce pont là mais en tout cas, elle me touche elle y passe. Mes gestes sont très précis et je peux m'avérer difficile de me suivre avec ma forte vitesse.
Je fis un signe dans les airs avec mon index et mon majeur. Mon épée arriva dans ma paume de main, je souria. Et sauta en haut d'un arbre. Le vent passaient dans nos cheveux, les feuilles volaient si vite, je pouvais sentir cette odeur ... que je pouvais sentir en moi... Certes, elle fut humaine, mais elle a contracter cette ...cette "maladie", j'en frissonna . Je soupira .
Je me sentais un peu comme une poupée si fragile, oui , je perdais mes moyens lorsqu'on évoquait mon passé si sanglant, le sang écarlate coulant... de partout, la rage bouillonnait dans nos coeurs, la peur au visage... je devine... la mort, dressant son immense pouvoir et sa cape noire de matière intouchable prendre le corps de ma famille... Enfin, une resta là... pleurant. Je pencha ma tête sur le coté. Doucement, mes yeux, devinrent haine profonde dans leur plus profond d'eux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Une jolie blonde pour un Lundi banal.   Sam 26 Nov - 21:27

Quelle importance pouvait bien avoir le fait qu’une inconnue connaisse identité de Myriana ? La réelle, quoi. Aucune, à son goût.
Néanmoins, cette blondasse était drôlement agile mais cela n'effraya pas l’adolescente qui resta de marbre en croisant les bras. Elle afficha dès lors un sourire amusé, alors qu’elle s’exclama d’un ton qui relever une envie divertissante tout autant que son regard distant et froid de refit neutre.

- Je suis censée être étonnée du fait que tu saches que je suis une mutante ?

Elle n’avait pas même daigner parler à voix basse. Imprudente ? Non, mais peut être un peu trop sûre d’elle. Ça la perdra un jour, elle en était bien consciente mais pas encore. Dîtes-moi seulement ce que faisait cette jeune femme perché sur un arbre alors que son regard se fit peut être aussi froid que celui de Myriana précédemment ? Gamineries.
Une légère brise leva alors, emportant quelques mèches de la chevelure mauve de l'adolescente au grès du vent froid mais agréable qui souffla. Ça, faisait du bien parfois de sentir quelque chose. Aussi bien quelque chose de douloureux ou autre ; la sensation de savoir que nous sommes en vie est sans pareille.
Peut être était-ce une des raisons pour lesquelles la jeune Hanabito n’hésitait plus à faire passer sauvagement des lames au niveau de son poignet, au risque de mourir. Car la mort en elle-même était la sensation ultime de la vie. Un peu philosophique et poétique sur les bords, elle aimait beaucoup se plonger dans ce genre de débat avec elle-même. Pesant le pour et le contre de chaque sujet, elle décidait de la sentence à payer. Une adolescente bien mâture, comme je vous l’avez dis.
Peut être un peu trop lunatique aussi ; d’humeur changeant, elle pouvait aussi bien être d’un degrés de sadisme inimaginable que… Au fait non, elle était le plus souvent ainsi. Ce qui changeait en elle, c’était comme dit plus haut, le degrés de sadisme, de méchanceté et de froideur envers ses vis-à-vis.
Quoiqu’il en soit, elle était peut être bien jeune, cela empêchait en rien le fait qu’elle n’avait peur de rien. Vraiment de rien. Rien ne l’épatait, rien ne lui donnait des frissons si ce n’est quand elle frémissait de dégoût. Non, je ne dis pas qu’elle était intouchable ou autre mais disons surtout que c’est une façon d’expliquer qu’elle était assez agile, qu’elle pouvait de débrouiller d’elle-même et que ce n’est sûrement pas une pauvre blonde qui allait venir perturber le calme presque inimaginable dans lequel elle était plongée.
Dans son regard, Myriana réussit à lire de la tristesse, de la mélancolie mais aussi du dégoût. Elle n’essaya pas de comprendre ; bien que la curiosité ne prenait que trop souvent le dessus sur sa « sagesse » dans ce genre de situations.

Ayant vécu avec une certaine personne en particulier après l'intégration de gang ici et là, elle avait apprit à garder son calme et à maîtriser son don. D’ailleurs, expliquons un peu mieux cette confiance en sois. Elle pouvait invoquer des loups ; animal sauvage et redouté de tous. Comment voulez-vous qu’elle craigne un misérable humain ? Peu importait le courage de celui-ci, sa motivation, il n’arrivera jamais à la cheville des fidèles compagnons de Myriana. Elle avait réussit à leur apprendre à être comme elle, n’épargner personne. Mais elle avait beau les contrôler, les avoir dresser et tout ce que vous voulez, si sa vie venait à être en danger, Kiba –Le chef de meute apparaître seul, soudainement et se battrait au péril de son propre sort.

Ainsi elle vécut grand nombre d'années. Ainsi elle vit. Et ainsi elle vivra.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une jolie blonde pour un Lundi banal.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une jolie blonde pour un Lundi banal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où on drague une jolie blonde !
» Il n'y a pas que les mots pour se communiquer...
» Une soirée d'anniversaire...{Haydichou [TERMINE]
» Enfin un clien.. hum... un patient (pv Ys')
» PEGAN ϟ episod three: are you serious ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lupus Dei :: RPG - PARIS :: La ville :: Les écoles-
Sauter vers: