A Paris se joue une pièce de théâtre macabre dont vous êtes les acteurs...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aux alentours de l'église.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 21
Localisation : en train de lire quelque part, je suppose?

MessageSujet: Aux alentours de l'église.   Mar 30 Aoû - 18:30

L'avantage, quand on est marginal, c'est qu'on peut se lever à l'heure qu'on veut. Oh, en temps ordinaire, Lya suivait le même rythme que les travailleurs: debout à 6h, petit déjeuner, métro, trouver un petit coin tranquille pour bosser (la demoiselle s'était faite inscrire au CNED, via une association d'aide aux fugueurs), jamais le même, "au cas où". Elle était "portée disparue", après tout. Même si la police ne recherche pas forcément assidument les fugueurs, (surtout qu'elle avait fugué il y a plus d'un an), elle préférait ne pas courrir le risque. Elle s'était trop attachée à sa liberté, aujourd'hui.

Bref. Ce matin, cependant, Lyanna s'était réveillé un peu trop tard. La faute au dernier tome de "La Malerune", qui l'avait tenu éveillé bien après le changement du jour. Elle s'était donc installé relativement tard,, non loin de notre Dame, sur un banc à l'ombre pour commencer à réviser. Au programme du jour, équations. Pas vraiment sa tasse de thé, mais bon, fallait bien en passer par là. La demoiselle posa donc un livre sur ses genoux, un cahier de brouillon par dessus, et commença à travailler ainsi, ne semblant pas gênée par sa position un peu... bancale... Parée à travailler.

Sauf qu'il y quelque chose qui gène. La première crainte de Lya, c'est un flic. Ou un inquisiteur. Ca, c'est bien aquis qu'elle doit cacher son pouvoir. Elle ne l'utilise que le soir, à l'abri des regards, une fois les volets clos, pour apprendre à le controler. Parce que Ellen, elle l'a accepté, mais c'est pas sur que le prochain à la voir faire accepte. En attendant personne n'est venu l'aborder, tandis qu'elle gardait sa tête rivée sur son cahier, et sa main serrée sur le stylo. Quand elle relève la tête il n'y a personne de louche, ou qui la regarde un peu trop, ou qui, au contraire à l'air de faire style qu'il espionnait pas. Un rève? Elle a vraiment du passer trop longtemps à lire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Mer 31 Aoû - 22:16

Cyanaaaa ?

Aleksandra, les cheveux voletant dans la légère brise émise par la fenêtre entrouverte. De lointains klaxon faisant écho des embouteillages matinaux des principaux axes de la ville. Une scène tranquille à 8h pour la jeune inquisitrice pour l'instant encore en demi-pyjama, cherchant sa moitié blonde à grand renfort de cri digne d'un chaton perdu. Après avoir cherché dans toutes les quatres pièces de l'appartement qu'elles partageaient, Aleks fut bien obligée de se rendre à l'évidence, le petit papier signé Cyana sur la table disant qu'elle ne rentrerait pas avant midi devait dire la vérité. S'asseyant devant la table propre, elle regardait fixement le morceau de papier recouvert d'une fine écriture comme si c'était de sa faute si elle était toute seule. Soupirant à s'en fendre l'âme, elle se leva, vit avec plaisir un reste de café laissé par sa Solnychka dans la cafetière, se tartina un bout de pain avec du beurre, et mit quatre sucres dans son bol.
Malgré les bruits de circulation, l'appartement était inhabituellement calme, et pour tout dire, Aleksa goûtait ce silence avec une émotion teintée d'inquiétude. C'était donc ça la vie sans sa solnychka, elle ne se séparaient pas souvent, et les fois où c'était elle qui restait en arrière étaient encore plus rares Poussant un autre soupir et finissant son bol, Aleksandra se décida à s'habiller pour sortir, rester plus longtemps seule ici allait la déprimer. Tout en enfilant sa jupe préférée, Aleks se demandait où elle pourrait bien aller...
La Tour Eiffel est toujours noire de monde, les musées ne lui disaient rien... Et puis en enfilant son tailleur elle eut l'illumination: avec l'emménagement, la nouveauté et les préparatifs, elle n'avait pas encore été prier à l'église depuis leur arrivée à Paris, alors qu'il y avait des monuments aussi saints que le Vatican.
C'était décidé donc. N'oubliant pour une fois pas ses clés, Aleks sortit de chez elle en fermant bien la porte, entièrement habillée, les dents brossées, et tout ça sans Cyana. D'un certain côté elle était assez fière de sa performance.
Après s'être ennuyée durant une grosse demi-heure de métro, priant pour ne pas se tromper de sens ou de ligne, un miracle lui permit d'arriver devant la cathédrale sans s'être lamentablement perdue dans les couloirs du métro. Un courant d'air frais fit voleter sa jupe à la sortie du métro, elle laissa le soleil matinal l'inonder de ses rayons encore frêles avant de se diriger vers l'imposant monument. Depuis la prise de pouvoir du Vatican, les lieux de cultes avaient été remis en valeur, et il fallait avouer que la cathédrale avait fière allure. La seule autre personne présente était une jeune fille qui avait l'air occupée à lire ou à écrire, assise sur un banc. Enfin assise... Aleks se demandait comment elle faisait pour ne pas faire tomber les livres qui semblaient défier Newton. Elle croisa le regard de la fille qui paraissait très jeune, peut-être séchait-elle l'école ? De toute manière Aleksa n'était pas là pour ça, elle chassa la jeune fille de ses pensées et passa la grande porte de la cathédrale.

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 21
Localisation : en train de lire quelque part, je suppose?

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Sam 10 Sep - 9:32

Rien à faire, elle n'y arriverait pas. Elle n'arriverai pas à comprendre ce fichu principe d'équations! Elle ne voyait pas en quoi des manipulations bizarres, lui évoquant plutôt des tours de passe passe avec les chiffres que la rigueur des maths pouvait aboutir à un résultat... Elle était bonne pour emprunter de nouveaux livre à la bibliothèque...

Poussant un soupir, la demoiselle referma ses livres et ses cahiers, qu'elle rangea dans son sac. Un vieux cartable en cuir qui avait du faire la guère (celle de 14, hein?) et qu'elle se trainait depuis le CE1... "C'est inusable, ces choses là! J'avais le même à ton âge!" disait sa mère. Enfin, c'était pratique. Il était ptet vieux, et le manque d'entretien n'arrangeait surement rien, mais il avait supporté sans se plaindre 8 ans à trimballer trois kilos de livres de la bibli à l'école, et de l'école à la maison, et de la maison à la bibli. Il l'avait suivi dans sa fugue, et lui permettait aussi bien de ranger ses livres, que ses provisions, et de passer relativement inaperçue. Une gamine avec un sac d'école, c'est une gamine avec un sac d'école... C'est normal, y en a plein...

Les objets rangés dans le sac d'avant guère, la demoiselle l'attrapa par la poignée, comme une mallette (parce que quand même à 15 ans on a plus de cartable, et que si elle le passait en bandoulière, ça la gênerait pour marcher), et se dirigea vers l'église, comme prévu en début de journée.

Ca faisait longtemps que la demoiselle n'avait été à la cathédrale. Elle n'avait pas grand chose de nouveau à raconter, à part qu'elle n'aimait pas sa voisine, mais bon, ça, ça faisait un moment que dieu devait être au courant... La demoiselle entra, et s'installa sur un banc, non loin de la porte, juste à coté de l'allée, mais assez loin (pour ne pas déranger) des gens qui étaient là. Comme la drôle de femme aux cheveux noir qu'elle avait vu passer plus tôt. Et elle commença à chuchoter les dernières histoires qui lui étaient arrivé... Assez vite, cependant, elle en vint aux infos de la veille.

"'Tu sais, j'aime pas ça... Y a des rumeurs comme quoi c'est ici qu'il y a le plus de mutants. Moi, ça m'étonne pas, mais tu sais, je pense que tu devrais vraiment dire ce que t'en pense... Parce que comme ça au moins ce serait clair! Tu te rend compte ce qu'ils ont dit aux infos? Ca devient une chasse à l'homme... Alors je sais bien que t'es supposé "laisser les hommes vivre, et se débrouiller", mais je crois quand même que ça serait plus simple si t'intervenais! Parce que là, excuse moi, mais c'est vraiment la merde!"

Elle s'était un peu échauffée sur ce passage, oubliant de garder un volume ausi bas que prévu. Si bien que, pour peu qu'on passe à coté, il n'était pas difficile de l'entendre... L'ado qui engueulait Dieu. Merveilleux, n'est-ce pas?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Ven 7 Oct - 22:12

Aleksandra s'arrêta un instant, émerveillée par la splendeur de la cathédrale de l'intérieur. Le soleil matinal à travers les vitraux inondait l'église de lueurs colorées, les tableaux ainsi formés sur le sol se déformant paresseusement sur les bancs et colonnes. Avançant au centre de la lumière passant dans la rosace, elle tourna sur elle même, la chaleur des rayons la transportant au coeur d'un petit soleil. Elle s'arrêta d'un coup, en se rappelant où elle était, et se signa, genou à terre, devant l'autel au coeur de la nef. Heureusement à cette heure, l'église était vide.
La jeune fille se laissa guider autour de l'église dans un dialogue sourd-muet entre elle-même et Dieu, récitant ses prières apprises par coeur depuis des années. Elle venait de retourner vers l'entrée lorsqu'elle entendit un murmure qui montait doucement en volume. La gamine sur le banc était entrée dans l'église et priait à voix haute.


_Parce que là, excuse moi, mais c'est vraiment la merde!

Elle avait prononcé la dernière phrase à voix haute, un ton de reproche dans la voix. Mais à qui pouvait-elle bien parler, il n'y avait personne... À moins qu'elle ne parle toute seule, comme Jeanne d'Arc, devait-elle brûler aussi cette gamine ? Aleksandra rit intérieurement, depuis qu'elle avait commencé à lire de l'absurde, elle aimait en placer de-ci de-là dans ses pensées.
Comme d'habitude, bloquée sur son monde, Aleksandra ne voyait pas le temps passer, alors que la jeune fille avait finis sa prière et s'apprêtait à ressortir. C'est en reconnectant les neurones, peu utilisés, qui la maintenait en contact avec l'extérieur, qu'elle se vit presque crier


Ex..Excusez-moi !

Oui, excusez-moi, la suite maintenant ? La jeune fille s'était retournée dans l'expectative, et maintenant Aleksandra ne savait plus trop où se mettre, elle avait crié dans une église, la dernière fois elle avait reçu dix coups de fouets, cela lui avait servi de leçon. Elle jeta des coups d'oeil inquiets aux alentours mais personne en vue, pas de prêtre un fouet à la main. Mais elle paniquait, elle sentait le stress monter, elle n'arrêtait pas de penser mais ne pouvait pas agir, c'était toujours comme ça, comme la fois où...
STOP
Elle devait arrêter de penser, arrêter de penser, se focaliser sur ce qui se passait. Mais c'est trop dur, elle avait déjà essayé plus d'une fois, à Rio par exemple où...


_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 21
Localisation : en train de lire quelque part, je suppose?

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Sam 8 Oct - 9:58

Voilà, sa gueulante était poussée. Elle s'attira un regard noir de la part d'une vieille, auquel elle répondit en baissant les yeux, pour signifier qu'elle était désolée, puis reprit son sac (se faisant au passage la réflexion qu'il était LOURD, et qu'elle aurait ptet pu penser à le vider des livres qu'elle avait emprunté la semaine), et reparti doucement ers la sortie, jouant à ne pas marcher dans les traces de lumière qui parcouraient l'allée. Bon, ça faisait ptet un peu bizarre la pseudo gothique/truc fantaisiste en train de jouer ainsi (surtout dans une église, mais bon), mais pas grave. Elle s'en fichait.

Excusez moi?

Uh? Quiquequoi? La petite demoiselle se retourna, surprise. Elle n'avait pourtant pas fait de bêtise, pourtant, si? C'était pas le prêtre venu la gronder 'était évident, mais bon...Nan en fait, 'éait la fille aux cheveux noirs qui avait fait tout le tour de l'église. Et qui c'était attiré un regard de reproche de la vieille, elle aussi... Bah, d'façons, les vieux z'étaient jamais content. Bon, et manifestement, l'appel était bien pour elle. C'était dans sa direction que regardait la fille.

Dans sa direction seulement, parce qu'elle avait l'air perdue dans le vide, là... Lya fronça les sourcils, et étudia les possibilités... Avant de se dire que non. Elle était trop gentille. Elle s'approcha donc de la fille avec doueur, et lui remua la main non loin (enfin, en restant à un metre, "au cas où") devant les yeux pour attirer son attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Mar 6 Déc - 20:25

Par réflexe en voyant une main se diriger vers son visage, le corps d'Aleksandra agit et saisit le bras de la demoiselle, lui faisant une prise d'art martial pour le lui paralyser. L'instant de surprise passé pour les deux demoiselles, Aleks la lâcha aussitôt comme si la jeune fille était brûlante, et mis sa main à sa bouche comme une enfant prise en faute.

Je.. je suis désolée.. je ne sais pas ce qui m'as pris... je fais de l'aikido et je crois que j'ai agi par réflexe je...

Bien entendu ce n'était pas vraiment un mensonge, elle avait été formée à l'Aikido, mais ce qui lui avait apporté ces réflexes était plus les situations dans lesquelles elle avait été mise en face de la mort et où seuls ce genre de choses pouvaient faire la différence entre rester vivante ou perdre la tête, au sens propre malheureusement.
Aleks essaya de sourire à la jeune fille qui devait encore être sous le choc et essaya de déblayer ses souvenirs de communication sur ce qu'aimaient les jeunes filles de son âge, malheureusement sans succès. Après tout ce n'était pas par ce qu'on assistait à un cours qu'on y était attentive. Aussi elle dit la première chose qui passa par son esprit candide.

Je...je t'offre un chocolat chaud ?

La tête de la fille lui fit clairement comprendre que son offre n'était pas réellement envisageable dans ce contexte, ce qui la fit rougir jusqu'aux oreilles comme chaque fois qu'elle se trompait, et commença à la faire un peu bafouiller.

J-je veux dire... pour m'excuser.. enfin.. si tu veux...

Elle finit sa phrase dans un murmure inaudible, baissant les yeux sans vraiment s'en rendre compte.

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 21
Localisation : en train de lire quelque part, je suppose?

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Mar 13 Déc - 7:34

C'était un peu comme si le temps s'était figé. La fillette regardait la poigne qui la bloquait sans faillir, lui bloquant tout mouvement. Sa respiration s'était faite erratique, et ses pupilles totalement dilatés. Un peu comme un animal pris au piège, quoi. Surtout qu'elle avait rien fait! Ce qui voulait dire que... Elle voulait la ramener à la maison?! Oh non. Non, non, non, non! Elle voulait pas rester dans ce piège! Parce que ça pouvait pas être autre chose!

Lorsque la femme la lâcha, s'excusant, Lya recula d'un bras, sa main piégée ramenée contre son corps, comme un oiseau blessé, et des larmes aux yeux. Elle comprenait pas tout ce que lui disait l'autre, visiblement elle s'excusait, mais ça empêchait pas! Et elle avait peur, et elle sentait les symptômes d'une crise arriver, et ça la faisait paniquer toute seule...

Calme. Inspire. 1, 2, 3... Bloque, 1, 2, 3... Exp...

Quoi?! Un chocolat chaud?! L'incongru de la proposition fit s'étrangler la fillette dans son exercice de calme, ressentant à nouveau la crainte d'un piège. Suivre cette inconnue?! Que dalle! Dès qu'elle ne la regarda plus, Lyanna tourna les talons, et démarra en sprint comme si elle avait été poursuivie par tous les démons de l'enfer. Dans le mouvement, elle ne se rendit pas compte que son sac, qui avait heurté un banc dans le demi tour venait de faire échapper sa trousse... Elle sorti précipitemment de la cathédrale, et... ben vu qu'elle ne courrait pas souvent (elle n'avait jamais pu apprendre, après tout, et ses poumons la brulaient de plus en plus), ben s'arreta juste en dehors de l'église, et chercha une planque, pour l'espionne/flic/machine qui était surement à ses trousses... Elle finit par avoir la brillante idée de se cacher sur le coté de l'édifice, un endroit hors de vue des portes, pour y essayer de se calmer (ce qui ne serait pas facile, vu qu'elle était à deux pas de... nan, en fait elle pleurait...) et s'emparer de l'aide chimique de sa ventoline (quoi elle en prenait trop? Oui, elle y était dépendante, et alors?!

-o-

Pendant ce temps, dans la cathédrale, le remu ménage avait attiré les regards. Et notamment celui d'une petite nonne grassouillette et courte sur patte, qui vint se planter devant Aleksandra (levant la tête pour la regarder dans les yeux), et l'admonesta.

"Eh bien bravo! Et dans la maison de Dieu en plus! Vous devriez avoir honte!"


Il était facile de sentir que cette femme avait l'habitude de sermonner les enfants. Probablement au catéchisme. Elle quitta des yeux la russe une seconde pour ramasser la trousse, qu'elle brandit sous le nez de la jeune femme, presque effrayante.

"Allez donc lui rendre ça! Et gare à vous si vous l'effrayez, cette fois!"


[Je te donne un prétexte pour suivre mon perso, à toi de voir ce que tu fais. XD Elle est pas dure à suivre vu qu'elle pleure encore ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Mer 14 Déc - 10:00

Au moment même où elle avait baissé les yeux, Aleksandra sentit un coup de vent et releva la tête pour voir la jeune fille courir jusqu'à la sortie, apparemment aussi vite que possible. Aleks ne put s'empêcher de sourire malgré la situation, elle aurait pu la rattraper en quelques secondes, mais elle comprenait qu'elle lui avait fait peur et avait décidé de la laisser partir, après tout elle n'avait absolument rien à devoir à la fille, elle avait fait tout ce qu'on lui avait appris en cours.
Alors qu'elle allait sortir, elle vit quelqu'un se planter devant elle et lui crier dessus.
Habituée à obéir aux gens d'église, Aleks n'eut même pas l'idée de désobéir, prit docilement la trousse qui était tombée et sortit à la suite de la jeune fille.

Vu la vitesse à laquelle elle courrait elle ne doit pas être bien loin... Je vais lui rendre la trousse et repartir.

Aleks marqua tout de même un instant de pause sur le parvis, encore une fois soufflée par la majesté de l'endroit. Mais un bruit léger attira son attention. En cette claire matinée, le seul bruit qui venait troubler le silence absolu était le doux frou-frou de la seine qui s'écoulait, et un bruit dissonant de respiration.
Aussi silencieusement que possible Aleks se dirigeait vers le bruit. Au moment où elle entendit le "pshcitt" caractéristique d'un gaz qui s'échappait elle se jetta au sol par réflexe, et atterrit presque au pied de la jeune fille médusée, encore essoufflée et avec son tube de ventoline dans la main.
Voyant qu'apparemment il n'y avait pas de gaz mortel s'échappant de la petite boîte verte, Aleksandra se releva et tendit la trousse de la jeune fille en essayant de sourire comme on le lui avait appris.

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Leon Decoy

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 09/09/2011

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Mar 20 Déc - 13:48

L'arrivée à Paris fut des plus sympathique, puis l'emménagement. Regarder des gens s'épuiser en portant des meubles et autres cartons était une activité plus qu'épuisantes... Défaire les cartons par contre s'avéra un réel plaisir, si bien que cela lui prit un certain temps quantique entre la semaine et le mois. Il goutait enfin à la liberté qu'il avait payés pendant ces huis dernières années. Une liberté dont il comptait bien profiter !
La chose bien entamée, il lui fallait tâter le terrain, voir comment se comporte la faune locale, et surtout, rencontrer les autres membres de l'Inquisition, histoire de savoir à quoi s'attendre et adapter son comportement en fonction.
Donc, vint, devant un café prit sur une terrasse d'une brasserie quelconque, le temps de la question fatidique : Où allez.
Maintenant qu'il s'était bien amusé et qu'il avait reconnu les lieux sur le quartier de sa nouvelle demeure, il lui fallait partir à la découverte de la capitale française, la fameuse ville de Paris. Bien sûr, la tour Eiffel et l'Arc de Triomphe. il était passé devant et s'était juré de revenir faire une visite en bonne et due forme. En effet, sa première destination alliait à la fois son objectif et son envie de découverte culturelle : Notre Dame de Paris !
Quand on y pense, pour trouver des membres de l'Inquisition, autant commencer par les lieux de cultes non ? Et l'architecture de l'endroit l'intriguait assez pour qu'il veuille la voir de ses propres yeux. Et autant dire qu'il ne fut pas déçu !
Il était planté là, à distance raisonnable, admirant le fronton de la cathédrale, si bien qu'il en oublia le temps qui défilait. Ce qui le fit sortir de sa léthargie admirative ? Une petite chose, non moins séduisante, qui sortait de l'édifice, visiblement poursuivie par quelques démons perfides à en juger par la vitesse (ou tentative de vitesse), ou encore par l'attitude, tel un oiseau blessé, elle chercha la première branche sur laquelle se poser, se dissimulant sur le côté, hors de vue de ses éventuels poursuivant.


*Me voilà perplexe...*

Etait-ce une mutante traquée ? Ou un simple humain paniqué ? Dans les deux cas, elle devait avoir quelque chose à se reprocher mais... Ne restait-elle pas une demoiselle en détresse ? Ne devait-il donc pas céder à l'élan chevaleresque ? N'étions nous pas dans al ville la plus romantique du monde ? Ou alors était-il simplement en train de débloquer sévère par ivresse de sa liberté retrouvé ? Beaucoup plus probable. Il réajusta ses lunettes de soleil, passa sa main dans ses cheveux (des fois qu'ils ne soient pas assez en bataille) avant d'avancer tranquillement. Pas longtemps. Une seconde demoiselle, beaucoup plus calme celle-là, et tenant une trousse à la main, sorti, s'arrêtant sur le parvis. L'espace d'un instant, William crut qu'elle le regardait. Ou alors l'endroit en lui-même ? le fait est qu'elle fut attiré... Sur le côté.
Première pensée : Choueeette ! Puis, en la voyant s'approcher, collée au mur comme un militaire... Seconde pensée: Ah. Trouvé. Et enfin, après le saut à terre , troisième pensée : Ou totalement cinglée.
Pour résumer, trois bonnes raisons de s'avancer vers elle. S'approchant tranquillement, les mains dans les poches, sans se cacher, la seconde tendait la trousse à la fuyarde. Etait-ce donc simplement ça ?


Etonnant spectacle que voilà...

Il parlait plus pour lui-même qu'autre chose. Une demoiselle apeurée, et une serviable. Autant commencer par se mettre du côté de l'opprimée. Il s'avança pour de bon, un sourire "L'oréal" sur les lèvres.

Bien le bonjour mes Demoiselles... Un souci peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 21
Localisation : en train de lire quelque part, je suppose?

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Mer 21 Déc - 21:14

bien, résumons la situation... Elle essayait de se calmer (à grand renforts de produits chimiques, oui, et alors?!) et l'espèce de folle de tout à l'heure venait de surgir en se... jetant à terre, manquant de faire pousser à l'enfant un KYAAAAAAH! très féminin, (ce qui génait pas vraiment) et surtout absolument pas classieu... Sans parler de l'utilité d'ailleurs d'une telle manoeuvre. M'enfin, bref. Et là dessus un gars, qui, si elle avait poursuivit ses études normalement aurait probablement été qualifié par la pitchoune de "beau gosse fils de riche", soit pas tout à fait le même monde qu'elle, se pointe, et lui demande si tout va bien. Parce que c'est sur, il est courtois et tout. Mais c'est à elle qu'il demande si ça va.Pas à la folle...

L'adolescente adresse un geste d'attente au garçon, le temps de reprendre une bouffée de son produit (nan parce que normalement c'est un truc on inspire un grand coup le médoc, et on le garde cinq secondes dans les poumons. Avoir quelqu'un qui déboule brusquement, ça aide pas à tenir sa respiration, même cinq secondes!). Un, Deux...

On se sèche les yeux

Trois...

On se redresse, de toute sa hauteur. C'est pas cool d'être petite.

Quatre... On époussette la robe gothique, et on rabat une mêche échappée de la coiffure.

Cinq. La demoiselle relâche sa respiration. L'exercice lui a au passage permit de retrouver une partie de son calme. Ses poumons restent douloureux, et sa respiration un peu laborieuse sur les inspirations. Mais déjà c'est mieux. Calme. La fillette s'empare de sa trousse, sans un merci. C'est pas bien, certes, mais bon....

"Tout va bien... Si ce n'est que j'aimerai bien qu'elle me laisse tranquille!"


Une inspiration, et la demoiselle poursuit à l'adresse de la femme en récupérant sa trousse assez brusquement.

"Vous m'interpellez comme ça en plein dans une église, vousm'attrappez et me faites mal dès que j'ai le malheur de m'approcher de vous, et vous me proposez du chocolat de telle manière que même un bébé de quatre ans s'enfuirait en hurlant!"


La fin de la tirade s'étrangle un peu, tandis que la fillette reprend une bouffée de son produit. Elle a exagéré un peu, en parlant de douleur, puisqu'elle a surtout eu peur, mais ça... L'apparition d'un "allié" la rassure aussi, même si elle prend ses distance avec lui aussi. Elle sait lire, et le mauvais flic, bon flic est un classique des polars. Elle souffle le produit assez rapidement, avant de reprendre.

"Je vous ai rien fait, moi! Qu'est-ce que vous me voulez?!"


Ca aussi elle avait du le lire quelque part, d'"attaquer" son opposant comme ça. Parce que c'était pas dans son caractère, et il était évident que ça l'amusait pas. Et qu'elle avait la trouille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   Mar 3 Jan - 22:59

Aleksandra était dépassée par les évènements, elle n'avait jamais appris comment se comporter dans une telle situation. Elle avait beau se triturer les méninges rien ne venait à elle. Cyana elle au moins saurais quoi faire, c'était elle qui savait comment parler aux gens, alors qu'elle, elle était incapable de faire quoi que ce soit, elle avait juste envie de faire taire tout le monde pour être au calme et de rentrer. Pourquoi est-ce qu'on s'en prenait à elle en plus ? Elle n'avait rien fait de mal. Elle commençait à paniquer en plus, avec l'autre qui venait d'arriver, Aleks était sûre de l'avoir déjà vu, mais où ?
Elle suppliait mentalement Cyana de se téléporter pour qu'elle l'emmène loin de tout ça, même si elle savait que ça n'arriverait pas, elle avait juste envie d'être loin d'ici. C'était toujours pareil quand elle sortait toute seule.
Elle sentait les larmes monter aux yeux, c'était étrange. On leur avait appris à ne pas pousser un cri ou un pleurs si on leur arrachait les ongles mais une simple altercation et elle fondait en larme...

Mais.. je...


Elle regarda tour à tour les deux personnes avec ses yeux humides, peut-être qu'elle devrait les envoyer sur orbite pour être tranquille ? Mais c'était risqué en plein jour, et elle ne devait pas souiller la maison du Seigneur avec ses pouvoirs.
Sinon elle pouvait toujours se réfugier à l'intérieur...
Elle recula d'un pas peu assuré

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux alentours de l'église.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux alentours de l'église.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes
» A 15 minutes aux alentours de Bayonne
» Nîmes et alentours[Ajouté]
» Le porche de l'église de Brasparts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lupus Dei :: RPG - PARIS :: Monuments et lieux touristiques :: Notre-Dame-
Sauter vers: