A Paris se joue une pièce de théâtre macabre dont vous êtes les acteurs...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jilly Macaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jilly Macaron

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/06/2011

MessageSujet: Jilly Macaron   Mar 21 Juin - 10:59

MACARON JILLY


Mutant


~ Avatar ~
Spoiler:
 

1. LE PERSONNAGE

Nom : Macaron (mais elle n'aime pas qu'on l'utilise)
Prénom : Jilly
Sexe : C't'une femme, une vraie !
Date de naissance : 09/09/1999
Age : 21 ans
Pouvoirs : Électrostatique. Tous les frottements de son corps lui font accumuler de l'énergie électrique, qu'elle peut ensuite libérer à sa guise. Contraintes : elle a un risque de s'électriser à chaque fois qu'elle utilise son pouvoir ; et lorsqu'elle est fortement chargée, tous ses poils s'hérissent sur son corps -cheveux compris.


P hysique :
Du haut de ses 21 ans, Jilly n'est pas très grande. Elle doit mesurer dans les 1m55 ; pour 67 musculeux kilos. Elle compensait au début cette petite taille avec des semelles compensées, mais finit avec le temps à préférer de bonnes vieilles baskets qui sont beaucoup plus pratiques pour prendre la fuite. Elle cache ses formes sous des vêtements amples dans lesquels elle se sent à l'aise, toujours pour être libre de ses mouvements en toutes situations. Car au niveau de son apparence, Jilly est pragmatique. Elle ne cherche pas à plaire, elle veut que sa mécanique soit fonctionnelle. Malgré qu'elle soit poursuivie ici et là, Jilly prend un grand soin de son corps. Elle mange de façon saine et a une hygiène irréprochable -elle n'hésiterait pas à entrer chez quelqu'un par effraction pour prendre une douche si elle n'avait pas de quoi se payer une chambre d'hôtel. Tout particulièrement, elle prend un grand soin de sa peau sombre, régulièrement irritée par les coups de rasoir ; car Jilly se rase entièrement. Pas un poil n'y réchappe. Ses cheveux y passent également. Pour ne pas effrayer les gens, elle se dessine des sourcils au crayon noir. Elle ne veut tout simplement pas que son pouvoir "s'affiche" aux travers de son corps. Elle utilise en outre son crâne rasé a un certain avantage ; il lui arrive de porter quelques perruques, car il lui arrive parfois de changer radicalement de style afin de fuir plus aisément ses ennemis ; mais actuellement, elle opte pour un genre racaille. Elle garde très souvent une capuche rabattue sur son visage ; ses yeux noisettes sont très souvent dans l'ombre pour qu'on ne puisse pas savoir où elle regarde. Elle porte également trois boucles d'oreille argentées à chaque oreille. C'est sa petite coquetterie.

C aractère :
Est-ce l'électricité qui a court-circuité le cerveau de Jilly ? Peut-être bien... ou non. Quoiqu'il en soit, Jilly est une excentrique doublée d'une paranoïaque. Aux premiers abords, elle parait un peu je-m'en-foutiste, le genre à vous cracher à la gueule parce que vous lui avez mal parlé, mais il suffit de la côtoyer un peu pour se rendre compte que c'est une façade pour éviter que les gens s'intéresse à elle, parce qu'elle ne veut pas qu'on s'intéresse à elle ; c'est elle qui s'intéresse aux gens. Cela est dû tout simplement au fait qu'elle essaye de fuir l'Inquisition depuis de nombreuses années, et qu'elle est à la recherche d'autres mutants pour les convaincre de se joindre à elle dans sa lutte contre le Vatican. Ainsi, Jilly a apprit à se faufiler, à ne pas attirer l'attention sur elle, et à surprendre les gens. Elle ne sourit pas souvent, elle n'y pense tout simplement pas, car elle est à chaque instant concentrée sur son environnement pour repérer tous les détails autour d'elle. C'est comme ça qu'elle survit. Elle a également acquis au fil du temps une patience à toute épreuve, principalement car elle lisait des passages de la Bible pour faire passer le temps... Désormais, elle les récite à voix haute quand elle n'a rien d'autre à faire. Au fond, elle n'est pas méchante, elle met juste une petite distance entre elle et les autres, mais elle peut donner très facilement sa confiance aux autres -ce qui lui a déjà valu quelques mauvaises surprises. Elle est un peu naïve, et le sait ; c'est pourquoi elle préfère généralement bien observer les gens avant de les aborder.

H istoire :
Jilly a eu une enfance comme les autres, tout ce qui a de plus banal. Une jeune élève dans la moyenne, elle avait quelques amis avec qui elle savait s'amuser. Elle vivait avec son père, sa mère et son grand frère dans une petite ville du sud de la France, et tout allait pour le mieux. On la traînait à la messe le dimanche alors qu'elle aurait bien voulu rester à la maison regarder les dessins animés ; car d'aussi loin qu'elle se souvienne, elle n'a jamais vraiment cru en Dieu. Elle n'en avait pas besoin. Sa famille la couvrait déjà d'amour et d'attention ; sans pour autant être pourrie gâtée.
Toute sa vie avait basculé ce 21 décembre 2012, et les jours qui suivirent. Elle avait 13 ans. Elle se souvient de ses parents priant la journée entière pour le salut de leur famille. Elle se souvient de son frère qui la serrait dans ses bras alors que tout semblait perdu. Elle se souvient alors du sourire de ses parents lorsque cela cessa. Elle ne les avait jamais vu aussi réjouis. Peut-être pensaient-ils avoir été véritablement épargnés par les cieux...
L'incident survint quelques jours plus tard. Leur vie avait continué comme si de rien n'était, mais au fond d'elle-même, Jilly sentait que quelque chose avait changé. Elle se sentait loin de ses parents. Elle ne reconnaissait pas ces gens qui avaient pleuré sur leur sort. Elle ne partageait pas leur croyance. Et puis il y eut ce jour. C'était le 6 janvier 2013. Elle ne l'oublierait jamais. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais depuis quelques jours, ses cheveux n'en faisaient qu'à leur tête. Sa mère lui avait demandé de se coiffer, et Jilly affirmait fermement qu'elle s'était déjà coiffée ; même lorsqu'elle se recoiffait pour faire plaisir à sa mère, ses cheveux restaient dressés sur son crâne. Sa mère la disputa. Elle lui disait que c'était intolérable que sa fille se moque d'elle comme ça, qu'elle était influencée par les voyous de la cité, qu'elle serait privée de dessert, qu'elle l'enverrait à l'internat... Les cris fusèrent dans la maison, et Jilly se jeta dans les bras de son frère pour qu'il la défende, qu'il la réconforte. Elle fondit en larmes ; et prise par l'émotion, son pouvoir se déclencha. Ses mains se mirent à grésiller, puis tout son corps, et sous les yeux ébahis de ses parents, elle transforma son frère en pile électrique. Elle ressentait elle aussi le courant électrique, ne comprenait pas ce qu'il se passait, et ne pouvait rien y faire. Au bout des plus longues minutes de sa vie, son frère s'effondra au sol, inconscient. Ses cheveux s'affaissèrent, et elle resta immobile tandis que son père hurlait et sa mère pleurait. Elle fut traitée comme un monstre et n'eut d'autre choix que de s'enfuir.
Et elle se considérait vraiment comme un monstre. Elle avait fait quelque chose d'horrible. Elle avait tué le seul être qui la comprenait vraiment, la seule personne qui se souciait vraiment d'elle, qui la soutenait dans toutes les situations, la personne dans les bras de qui elle se sentait bien. Parfois, lorsqu'elle fermait les yeux, elle pouvait sentir l'étreinte de son grand frère tout contre elle.
Alors elle fuit, elle quitta sa ville natale, et du haut de ses treize ans dû apprendre à survivre. Elle découvrit le monde et les vicissitudes de la vie, et comprit très vite qu'elle devrait cacher ses habilités car les personnes comme elle n'était pas les bienvenues. A présent, elle était maîtresse d'elle, et ne laisserait plus son pouvoir parler à la place de ses sentiments. Non, non, elle savait comment le restreindre et ne comptait pas se laisser submergée à nouveau.
Après huit longues années à parcourir la France, Jilly se retrouva à Paris. Là, elle se mit à la recherche d'un refuge, ou plutôt d'une planque, qui serait sûr. Elle avait un plan, et comptait bien le mettre en oeuvre. Mais pour cela, elle devait trouver les autres mutants de la ville et s'informer auprès d'eux.
Car si l'on veut la paix, il faut préparer la guerre.

2. DERRIÈRE LE PC

Prénom : Juliette (kom sé meugnon)
Age : 18 ans, bientôt 23
Sexe : J'suis une femme, une vraie !
Pays : France
Pensez-vous être active ? Une fois que j'aurais aménagé dans mon nouvel appart, oui :D
Comment avez-vous connu le forum ? Machine, là, la russe.
Un p’tit commentaire ou une suggestion ? Je vous surveille, faites gaffe.

3. VALIDATION DES CODES DU RÈGLEMENT

Code 1 : [Validé par]
Code 2 : [L'Admin le plus zOMHBBQ awesome poney-spaghetti de la galaxie]
C'toi le spaghetti-poney, 'spece d'admin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Jilly Macaron   Lun 11 Juil - 23:44

Eh bien, tu es bien en Orange, mais es-tu validée ? Bon, je fais des passages un peu partout, donc ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilly Macaron

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/06/2011

MessageSujet: Re: Jilly Macaron   Mar 12 Juil - 17:15

Je suis censée être validée. Je crois. Ou alors c'est les admins qui ont la flemme de déplacer ma présentation x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Jilly Macaron   Mar 12 Juil - 23:25

EFFECTIFS
Inquisition : 2/05
Mutants : 00/15
Mercenaires : 1/15
Humains : 1/15

Hm...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jilly Macaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jilly Macaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crèpes, gaufres et macarons [PV]
» MACARON RATIERE FEMELLE VOLEE AVEC VOITURE DANS LE 78
» Enfants : l'école Anglaise de Beatrix Potter à Jill Barklem
» Floodoir 19 de dingues !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lupus Dei :: LE FORUM :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: