A Paris se joue une pièce de théâtre macabre dont vous êtes les acteurs...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jeune fille perdue cherche carte ambulante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Mar 14 Juin - 17:55

Aleksandra regardait le panneau de la rue avec un air meurtrier, et si il avait eu un tout petit peu d'instinct de conservation, et des jambes, il se serait enfui en courant devant le regard courroucé de la jeune fille qui lui faisait face.
Elle finit par soupirer et regarder tout autour d'elle, il lui fallait se rendre à l'évidence, elle était bel et bien perdue. Rien de tout cela ne lui disait quoi que ce soit, tout comme le nom de cette rue. Et le souvenir de son départ de l'appartement lui revint en mémoire.
C'était deux plus tôt, Aleksandra avait enfilé ses chaussures et allait voir Cyana dans le salon.


_Solnychka ? Je vais faire une course, je serais de retour dans une heure et demi.
_Tu veux que je t'accompagne Darling ? Tu risques de te perdre encore.
_Non, ne t'en fais pas, je sais très bien où c'est !
-Tu es sûre ?

Aleksandra s'assit à côté de sa Solnychka et déposa un baiser sur sa joue avant de lui sourireMais oui, t'en fais pas, à tout à l'heure ma Solnychka, je t'aime

Aleksandra lui sourit et sortit ensuite de l'appartement. Deux heures plus tard, elle était en plein dans une rue inconnue de la grande capitale, trifouillant son portable dans sa poche, partagée entre l'envie d'appeler Cyana à la maison pour lui demander de venir la chercher, et celle de réussir toute seule cette épreuve qu'elle s'imposait. Elle finit par se ressaisir, et souffla un grand coup pour se redonner du courage. Elle pourrait toujours l'appeler plus tard si elle en avait besoin. C'est alors qu'elle décida de demander son chemin à un passant.

_Excusez-moi monsieur ?

L'homme était d'un âge mûr, tout costumé malgré l'été qui s'approchait, et la regarda avec un air étrange, puis lui fit un grand sourire, et regardait Aleksandra comme elle regardait une glace à la fraise. Pourquoi les gens la regardaient souvent comme ça ? Elle sentait bon ?

_Qu'est-ce que tu veux ma petite ?

Aleksandra lui jeta un regard méchant, elle détestait qu'on l'appelle ainsi, seule sa Solnychka avait le droit de faire une telle chose. Elle ignora donc totalement l'individu qui lui avait répondu et se dirigea vers une fille aux cheveux d'une couleur inhabituelle violette, lorsque l'homme lui attrapa le bras

_Hé, tu pourrais répondre au moins, espèce de pétasse !

Aleksandra avait déja entendu ce mot quelque part, mais Cyana n'avait jamais voulu lui dire, et il n'était pas dans son dictionnaire. Elle lui avait seulement dit que c'était une insulte, aussi elle fit exactement ce que sa Solnychka lui avait enseigné dans ce genre de situations.

_Au secours, lâchez-moi espèce de dégoûtant

Elle ne comprenait pas très bien l'intérêt de la technique mais elle était souvent efficace alors elle la reproduisait quand elle voulait qu'on la laisse. Elle vit la jeune fille aux cheveux violets se rapprocher, et distingua deux yeux d'un rouge sanguin, alors que l'homme l'avait lâchée

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Mar 14 Juin - 19:42

Myriana s’était levée avec beaucoup d’efforts aujourd’hui, n’ayant aucun contrat à remplir, elle n’avait que faire de cette journée qui s’annonçait des plus ennuyeuses. Après mûre réflexion, elle se dit qu’une sortie en ville ne lui ferait pas de mal, malgré le fait qu’elle ne devait tuer personne, car d’après son employeur, elle attirait bien trop l’attention ces derniers temps. La jeune fille poussa un long soupir en s’habillant d’une légère robe et de ballerines, elle sortit de son appartement après avoir prit soin de mettre sa cape rouge, sans pour autant s’encapuchonner. Elle se mit donc à marcher, elle avait la tête baissée, déjà que ses cheveux avaient une couleur inhabituelle, alors si les gens voyaient ses yeux ! Ce n’est pas de la gêne, loin de là, elle avait juste peur de ne pas pouvoir se contrôler si un humain ou même un mutant lui faisait un quelconque commentaire, déplacé ou pas. Elle marcha donc d’un pas léger mais sûr, connaissant par cœur la ville. Elle ne heurta personne, bizarrement tous se poussèrent de son chemin.

Une bande de demeurés s’approcha dangereusement d’elle, lui faisant des avances. Elle les ignora, continuant son chemin, mais ces imbéciles ne voulaient pas s’en tenir à si bon compte et commencèrent à relever le pants de la robe de la jeune demoiselle. Cette dernière sentit le rouge lui monter aux joues, elle frappa celui qui avait des mains baladeuses d’un coup de pied dans la mâchoire, tandis que les autres venaient de l’attraper et de la coller contre un mur, elle releva sa tête, dévoilant ses yeux rouges. Tous prirent peur et s’enfuirent au pas de course, sauf un. Celui qu’elle avait frappé, il la regardait, comme un morceau de viande, en laissant ses mains sur la poitrine de l’adolescente. La jeune fille n’en pouvant plus, lui donna un coup de genou bien placé avant de lui attribuer un coup sur la nuque après avoir fit volte-face. Elle ne s’est retenu que de peu de mettre fin à sa misérable vie. Comme elle le craignait, la journée avait vraiment mal commencé et ça n’avait pas l’air de s’arranger. Le regard de la jeune fille était vide, n’exprimant aucun sentiment, juste le néant. Elle releva la tête, ignorant les regards ébahis des passants, s’attardant sur une jolie jeune fille blonde qui semblait totalement perdue. Elle chercha dans ses poches, en tira un portable, hésita et le rangea soigneusement avant de demander son chemin à un passant qui la regardait perversement, elle ne lui répondit pas, et il l’insulta en lui attrapant violemment le bras. Myriana avait tout de suite sentit que la jeune blonde n’était pas humaine, elle ne savait pas si elle faisait parti de l’Inquisition ou si elle était une Mercenaire, mais elle n’avait pas pour habitude tuer les mutants, alors elle s’approcha de l’homme qui à la vue de la couleur des yeux de la jeune demoiselle, lâcha la main de la blonde en fixant maintenant Myriana d’un regard en même temps effrayé et coléreux. L’homme laissa son regard balancé entre elle et la jeune blonde avant de s’en aller, non pas sans lâcher une autre insulte. Quel ignoble personnage !

Myriana regarda désormais la fille, la détaillant de son regard vif, rapidement. Cette jeune inconnue semblait vraiment perdue, mais Myriana ne dit rien. Pourquoi parler, alors que la jeune fille ne lui avait rien demandé ? Elle resta planter devant elle, attendant une quelconque réaction. Si la jeune blonde partait, Myriana en ferait de même, sans lui accorder plus d’importance qu’il en faut. Elle commença à lever la tête vers le ciel, fixant le bleu si profond, faisant balader son regard sur les oiseaux qui passaient. Elle enfuit sa main dans sa poche et en sortit son téléphone, elle y vu l’heure et le remit dans sa poche. Elle releva ensuite ses yeux d’un rouge assez clair au niveau de ses iris et très profond au niveau de ses pupilles, en s’encapuchonnant de sa capuche, attachée à sa cape rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Mer 15 Juin - 14:22

L'homme s'en alla sans demander son reste et Aleksandra resta seule avec l'étrange inconnue, la détaillant de son regard.. inquisiteur. Elle était à peu près de sa taille, mais paraissait beaucoup plus jeune, elle avait un drôle d'air, comme si la vie ne faisait que l'effleurer sans jamais l'atteindre vraiment; ce regard était vraiment dérangeant, et ces drôles d'yeux, c'était peut-être une mutante. Mais on lui avait dit de ne pas tuer des humains innocents, alors elle allait attendre de vérifier cette théorie, en attendant elle devait remercier l'inconnue, et retrouver son chemin, sinon Cyana allait s'inquiéter

Merci beaucoup mademoiselle

Elle s'inclina légèrement pour montrer sa déférence puis releva la tête en lui faisant un grand sourire. Après tout, elle l'avait sauvée, elle ne pouvait pas être mauvaise ! Même si pour l'instant elle avait l'air d'être absorbée par quelque chose dans le ciel. Étrangement, lorsque Cyana ne l'écoutait pas, cela ne lui posait aucun problème, mais qu'une étrangère l'ignore lui faisait étrangement chauffer le cerveau. Enfin la jeune fille sembla reporter son attention sur elle, la fixant droit dans les yeux. Aleksandra ne cilla pas une fois avant que la fille ne détourne son regard ailleurs, enfin finalement, Aleks se rappela qu'elle était eprdue et qu'elle avait besoin d'aide, aussi elle prit son ton le plus adorable, qui ne manquait pas de faire céder sa Solnychka à tous les coups.

Je suis désolée, mais je suis perdue, pourriez-vous par hasard m'aider à retrouver mon chemin ?

Elle fit un sourire sincère à l'inconnue, après tout, elle était bien élevée et n'irait jamais manquer de respect à quelqu'un. Elle avait toujours mis en pratique ce que sa mère lui avait appris sur les devoirs d'une jeune fille. Sa mère. Mamouchka. Elle ne se souvenait même plus de son visage, et n'arrivait même pas à ressentir le besoin d'aller la voir. Après tout, ils l'avaient peut-être oubliée aussi, et elle ne supporterait pas de ne pas être reconnue. Et puis elle avait quelqu'un d'autre à présent, la plus fantastique personne qu'elle pouvait trouver. Le sourire de la jeune fille se fit plus rayonnant encore alors qu'elle pensait à Cyana.

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Mer 15 Juin - 15:48

La jeune inconnue remercia Myriana, qui ne répondit toujours pas. Gaspiller sa salive et son temps à dire un « de rien » c’était tout bonnement sans aucun intérêt. Elle ne bougea pas d’un iota, patientant. Elle savait bien que l’étrangère allait lui demander quelque chose, c’était une sorte de pressentiment. Elle lui afficha un sourire radieux, puis un autre sourire plus sincère qui s’élargissait à vue d’œil, la jeune fille au regard de sang n’ayant pas l’habitude de sourire et encore moins de parler à des gens d’aussi bonne humeur, frissonna de toutes parts. Elle pencha la tête à gauche et arqua un sourcil, elle venait de lui demander de lui montrer le chemin mais cette petite maligne avait omis le fait de lui dire où elle se trouvait. Ce n’était pas tout à fait volontaire qu’elle l’avait sauvée de l’ignoble personnage qui lui avait tenu le bras, disons juste, qu’elle n’aimait pas le machisme et la supériorité des hommes de sa ville. Cette jeune inconnue venait de demander son chemin à la mauvaise personne, Myriana n’avait aucune envie de lui répondre, mais s’y sentis quelque peu obligée. La jeune fille aux cheveux mauves, porta sur l’étrangère un regard vide, n’exprimant aucune émotion, tel son visage. Rien ne pouvait la trahir, ni ses lèves, ni les traits de son visage, ni même ses yeux, qui pourtant étaient le miroir de l’âme, d’après ce qu’elle avait entendu. Elle fit passer sa main dans sa chevelure et parla d’un ton sec et froid, ce qui ne masqua tout de même pas sa voix d’origine assez douce :

-Où désires-tu te rendre ?

Elle la tutoya, pas la peine du vouvoyer une inconnue. Myriana était à la base, une fille bien élevée et respectueuse, mais avec le temps, elle s’était forgé sa propre personnalité et était devenue un personnage vraiment désagréable, ce qui n’empêchait tout de même pas la jeune fille de répondre quand on lui posait une question. Elle savait que la gentillesse ne mènerait pas à grand-chose. L’adolescente restait immobile quand lui surgit une idée dans l’esprit ; elle savait bien que la jeune femme lui faisant face était une mutante, c’était une sorte d’instinct et à force d’être avec des loups, il faut dire que son instinct ne la trompait que rarement, voir jamais. Bref, je disais donc qu’elle soupçonnait l’inconnue d’être une mutante, quant à Myriana, elle ne connaissait pas tous les Mercenaires. Donc, soit elle aussi était une Mercenaire, mais la jeune fille au regard de sang en doutait, vu sa gentillesses et tout ces sourires qu’elle lui lançait, soit elle était une mutante neutre, mais ce n’était pas très crédible, ou alors… Elle faisait partis des Inquisiteurs. Dans ce cas là, même si ce n’était pas dans les principes de la jeune Myriana, elle devait la tuer, car tout membre de l’Inquisition en voulait à la vie des mutants, et donc l’adolescente n’était pas hors de danger. Mais elle ne pouvait rien faire, ou du moins, pas avant d’en être totalement sûre. Le moindre doute pourrait lui coûter cher, mais d’ici là, elle devait faire attention et ne rien dévoiler de ses pouvoirs, ou quoique ce soit qui pourrait donner une piste à l’inconnue que Myriana fut une mutante. Malgré son aspect peu commun, j’entends par là, ses cheveux et ses yeux, peu de gens comprenaient que c’était une mutante. N’oublions pas qu’elle était née ainsi, et qu’à la base, elle était humaine. A cette idée, elle tressaillit. Elle repensa involontairement à sa vie passée, mais chassa ses idées en secouant vivement la tête. Elle reporta toute son attention sur l’étrangère, restant tout de même aux aguets, la fixant toujours d’un regard froid et sans émotion et voyant ses lèvres remuaient, tendit l’oreille pour entendre sa réponse. Elle ria intérieurement, cette jeune demoiselle était vraiment perdue. Elle se demanda d’ailleurs si elle était, ou pas d’origine Française. Elle n’en avait pas vraiment l’air, car elle connaîtrait ce genre d’endroit, mais bon. Elle n’était pas là pour jugeait les personnes, de toute façon. Elle resta un moment sans bouger, avant de tourner la tête, à gauche, reconnaissant une silhouette. Elle leva la main, lui faisant signe qu’elle viendrait après, et cette personne disparut aussi tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Dim 19 Juin - 21:42

L'inconnue semblait assez peu disposée à aider Aleksandra dans sa difficile tâche, et elle crut un instant qu'elle allait l'ignorer, mais elle finit par lui répondre malgré tout. Elle lui parla d'un ton qui ne plaisait pas du tout à Aleksandra, et son ton était aussi dénué de sentiments que son visage. Elle avait tout l'air d'une droguée, et ses yeux rouges allaient aussi dans cette direction; elle ne savait pas grand chose des drogues, mais on lui avait montré des tas de photos et de cours là dessus au Vatican. Enfin si elle pouvait lui indiquer le chemin, même si c'était une droguée ou une mutante, elle allait d'abord l'écouter avant d'aviser une quelconque prise d'action. De plus, si c'était une ennemie, elle pouvait très bien ne pas être seule, et avec sa Solnychka si loin d'elle, ce n'était pas les meilleures conditions pour se battre. Et puis Aleksandra avait toujours été la meilleure en repli stratégique, son pouvoir était bien pratique dans ce genre de situations.
Tout en réfléchissant à toute vitesse, Aleksandra prit son ton le plus sincère et répondit immédiatement à l'inconnue


Je.. heu... 42 rue de la xxx. C'est un magasin d'électronique où j'ai rendez-vous. Mais je me suis retrouvée ici.. Et je n'ai aucune idée sur le trajet à prendre

Aleksandra finit sa phrase par un ton presque larmoyant, et elle n'avait jamais eu besoin de se forcer pour cela, elle avait toujours eu un don pour le théâtre, elle adorait jouer la comédie et se prenait tellement bien au jeu que l'illusion était parfaite. Même son pouls restait constant quand elle mentait. D'ailleurs, cela lui avait déjà sauvé la vie au Pérou l'année dernière, elle s'était même retrouvée infiltrée dans un gang de mutants avant de les conduire tout droit dans les filets de l'Inquisition. Elle avait été remerciée par le Pape en personne pour sa conduite, elle n'avait jamais été aussi fière que ce jour.
Aleksandra secoua la tête pour rediriger ses pensées sur sa situation actuelle, elle dérivait malheureusement souvent, toujours en train de se remémorer de bons souvenirs, ce qui pouvait lui coller des sourires niais sur le visage, ce qui enchantait sa Solnychka et désespérait les instructeurs. L'inconnue fit soudain un mouvement de la main ce qui réactiva immédiatement les sens affûtés de la jeune inquisitrice, qui repéra du coin de l'oeil une ombre qui disparut immédiatement. Ce n'était peut-être rien, malgré tout cela renforça ses doutes et la remit sur ses gardes. Elle n'en laissa néanmoins rien paraître et attendit que l'inconnue lui indique le chemin, ou lui propose de l'accompagner. Ce qui pouvait s'avérer aussi excitant que dangereux ou instructif..

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Sam 25 Juin - 14:27

Myriana entendit la réponse de la jeune étrangère attentivement, avant de se mettre à réfléchir, se demandant si lui dire où se trouve cette rue est suffisant, ou l’y emmener. Si elle conduisait cette inconnue à cette rue où elle désirait se rendre, cela pourrait être dangereux, mais bon. Elle leva son poignet devant ses yeux, lançant un regard à sa montre, elle constata avec une moue triste que la journée ne fasse que commencer. En un soupir, elle se mit à marcher après avoir fit signe à la jeune inconnue de la suivre. Elle se faufila entre plusieurs ruelles, aussi malfamées les unes que les autres, évitant les ivrognes et les mendiants, les poussant la plupart des temps d’un coup de pied. Elle continua sa marche, doucement, à pas légers mais sur. Elle jeta de temps à autres un coup d’œil derrière elle, vérifiant si la jeune femme la suivit toujours. Arrivée à une certaine rue, elle accéléra le pas, la tête baissée et en sortit bien rapidement, frappant au passage deux femmes habillées de cuir noir et blondes, qui s’approchaient dangereusement lame à la main. Un coup de pied à l’estomac de chacune d’entre elle avait suffit à les mettre à terre. Heureusement ? Sans doute, elle ne connaissait pas les capacités de celle qui la suivait. Malheureusement ? Elle aurait bien voulu se défouler ! N’allez surtout pas croire que Myriana ne pouvait pas se battre sans ses fidèles compagnons, les loups. Elle aimait tout autant se battre avec ses amis, que seule, au corps à corps.

Elle continua sa marche quand elle s’arrêta net, un mal de crâne la prenant. Elle prit sa tête entre ses mains, les yeux baissées… Une certaine voix qu’elle ne connaissait que trop bien se mit à raisonner dans sa tête. Elle se mordit sauvagement les lèvres laissant un filet de sang coulé. Elle l’essuya rapidement avant de serrer les poings et après un long soupir et avoir légèrement suffoqué, se remit à marcher, calmement. De plus, à cette période de l’année, elle tombait souvent malade, cela pouvait aussi être dut à une maladie quelconque en plus de… Bref ! Elle arriva à une ruelle qu’elle n’avait jamais emprunté, mais elle la traversa quand même, sachant où elle menait, vu qu’on le lui en avait déjà parlé. Un jeune homme s’avança dangereusement de la jeune femme qui suivait Myriana, cette-dernière tourna sur ses hanches, assenant un violent coup de pied dans la mâchoire de l’homme, avant de lui placer un coup de pied entre ses jambes, et de finir en lui donnant un coup de genou qui le fit valser plus loin. Elle soupira longuement avant de se remettre à marcher et de lancer un rapide coup d’œil derrière elle, pour voir si l’inconnue la suivait toujours. Quand elle sortit de cette ruelle, elle gravit une vingtaine d’escaliers et arriva enfin à l’endroit désiré. Elle pointa son doigt vers un magasin en se tournant vers la jeune femme.

-Voilà…

Elle se détourna, s’apprêtant à partir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Vodoleïev
Grammar Nazi
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Jeu 14 Juil - 22:32

Aleksandra vit l'inconnue rester immobile, comme en proie à un dialogue intérieur intense, avant de regarder sa montre, soupirer, puis sans un mot se mit à marcher en lui faisant signe de la suivre. Bizarrement, Aleksandra se sentait assez vexée de la froideur de la jeune fille. D'accord elle avait le droit d'être distante, mais de là à ne même pas prononcer un mot. Prenant son air boudeur qui était aussi, sans qu'elle s'en doute, le plus mignon; les poings dans les poches de sa petite veste, elle suivit l'inconnue qui marchait l'air de savoir où elle allait, à un rythme assez rapide. Elle prit rapidement une bifurcation entre deux vieux immeubles qu'Aleksandra n'aurait certainement pas remarqué même en la cherchant. Elle eut à peine le temps de jeter un coup d'oeil sur une plaque sombre et en mauvais état, qui indiquait en lettres jaunies "Passage Guimauve". En voyant l'état du sol qui ressemblait à une substance plus sombre et malodorante que la guimauve, Aleksandra se prit à sourire, mais elle n'avait pas le temps de se laisser aller si elle ne voulait pas se laisser distancer. Zigzaguant entre des murs suffisamment sombres pour que les graffitis obscènes ne se voient plus, les deux jeunes filles devaient se frayer un chemin parmi la population grouillante des bas-fonds parisiens. Bien entendu Aleksandra prenait des notes mentales sur leur trajet, et se promit de ne pas oublier de fouiller tous ces chemins détournés lorsque viendrait l'heure de la purge. Risquant un regard vers celle qui ouvrait la voie, elle vit la jeune fille pousser d'un violent coup de pied un SDF qui bouchait le passage, Aleksandra frissonna en voyant le type valser malgré sa taille adulte. Elle n'aurait jamais imaginé qu'une fille comme elle pouvait avoir autant de force. Elle croisa à ce moment le regard de l'inconnue qui se retournait pour voir si elle la suivait toujours; bien entendu Aleksandra la gratifia d'un sourire et d'un petit signe de la main. Elle ne saurait pas dire si elle était excédée ou simplement absente, mais l'inconnue se détourna aussitôt, ce qui fit sourire Aleksandra, c'était une victoire retentissante dans sa tête?
Puis alors qu'ils débouchaient dans une rue où il faisait presque noir à cause des toits qui se touchaient en haut, l'inconnue accéléra le pas sans prévenir. Les réflexes presque surhumains de la jeune fille lui évita de se laisser distancer, mais elle comprit bien vite ce qui causait cette course lorsque deux blondes en cuir noir firent étinceler leurs couteaux, embusquées derrière des poubelles. Avant même qu'elle ne put réagir et prévenir l'inconnue, elle bougea, s'abaissa, fit tomber la plus proche d'un coup de pied circulaire bas et remonta envoyer son pied dans l'estomac de l'autre, la faisant décoller de quelques centimètres avant qu'elle ne s'effondre. L'action avait duré à peine quelques secondes, et Aleksandra avait encore du mal à croire ce qu'elle avait vu, mais l'inconnue ne lui laissa pas le temps d'être surprise puis-ce qu'elle reprit sa route à vive allure. À peine Aleksandra l'avait-elle rattrapée que l'inconnue se stoppa net, n'ayant pas le temps de s'arrêter Aleksandra lui rentra dedans, mais elle ne sembla pas s'en formaliser, pour tout dire, elle avait mis sa tête entre ses mains et semblait souffrir le martyre.

Hé... Ça va ?

Question idiote, surtout qu'elle ne répondit pas, peut-être aussi ne l'avait-elle pas entendue, en tout cas elle se reprit, et un filet de sang descendait de sa lèvre. Légèrement inquiète, Aleksandra la colla durant le reste du trajet, surtout qu'elle avait l'air de plus en plus mal. Ce qui ne l'empêcha pas d'exploser littéralement un homme quelques rues plus loin. Aleksandra eut un peu pitié de lui en passant devant son corps prostré sur le sol. Enfin les maisons semblaient s'éloigner un peu, et le soleil revenait, jusqu'à ce qu'ils débouchent dans une rue qu'Aleksandra reconnaissait, ils avaient déboulé entre un magasin et un bar, à quelques mètres de là où Aleksandra voulait arriver. Arrivés face à la devanture, l'inconnue lâcha un bref mot avant de se détourner, mais Aleksandra la rattrapa par la main

Hé, attends, je n'ai même pas eu le temps de te remercier de m'avoir aidée. Je m'appelle Natalya, ravie de faire ta connaissance, et merci beaucoup de ton aide. Si tu n'es pas pressée je serais ravie de t'offrir un verre pour te remercier après ma course.

Aleksandra n'avait pas vraiment réfléchi en parlant, bien entendu elle n'allait pas donner son prénom à qui que ce soit, elle avait plusieurs fausses identités toutes prêtes dans son sac au cas où, mais même si l'inconnue avait l'air louche, ce n'était pas son genre de se montrer impolie. Après tout si elle ne voulait plus la voir rien ne l'empêchait de refuser, mais il ne serait pas dit d'une Vodoloïev manque à ses devoirs !

_________________
Aleksandra Vodoleïev
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriana Hanabito

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : Je suis là, juste à coté de vous. Victime de votre indifférence.

MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   Mar 26 Juil - 1:01

Myriana s’arrêta en plein chemin, lança un regard à la prétendue Natlya et haussa les sourcils. Ne sachant trop pourquoi, la mercenaire doutait sur la fiabilité des paroles de son interlocutrice. Personnellement, dans ces cas-là, elle n'aurait pas donné son véritable prénom, alors elle ne s'étonnerait guère si elle apprenait que Natalya n'était pas le prénom de cette personne lui faisant toujours face. Elle se retourna et pencha la tête à gauche, dans ses réflexions. Lui offrir un verre ? Pourquoi pas ! Après tout, cela faisait longtemps. Certes, elle était encore bien jeune, mais cela n’empêchait pas le fait qu’elle prenne de l’alcool de temps à autre. Et avec une jolie jeune fille, d’autant plus. Non, elle n’était pas attirée par le même sexe qu’elle. Juste qu’une compagnie féminine ne fait de mal à personne. Devait-elle accepter ? Sachant que cela pourrait être une embuscade et par conséquent bien dangereux. Ou tout simplement refuser, et retourner chez elle, et donc s’ennuyer jusqu’au soir, où comme à son habitude, elle sortirait prendre l’air car elle serait prise d'insomnies. Après un bref instant, elle se dit que mieux valait suivre la jeune femme et essayer d’en savoir un peu plus sur elle. De toutes façon,s se dégourdir d’avantage les jambes, et une pincée de danger dans une journée telle que celle-ci ne pourrait pas faire du mal à la jeune mutante. Elle redressa sa tête et feignit de sourire légèrement avant de hocher la tête et de répondre.

– Je suis d’accord. Je te suis…

Non, elle n’avait pas dit « De rien ». Elle avait pas non plus mentionné qu’elle doutait de son prénom et encore moins donné le sien. Elle avait juste accepté sa proposition. Vous l’auriez sans doute deviné, mais Myriana ne parlait que pour dire le strict nécessaire. Limite, elle passait pour une impolie, mais ça l’importait peu. La prétendue Natalya se mit à marcher, alors la jeune mutante la suivit, les bras croisés derrière les dos, les yeux mi-clos. Après quelques minutes, elle sentit quelque chose vibrer dans une des poches de sa robe. Elle y fourra sa main et en sortit son téléphone portable, auquel elle jeta un rapide coup d’œil. Elle arqua un sourcil et répondit, se contentant de dire des oui et des non, et un « au revoir » à la fin. C’était son employeur qui lui demandait de venir dès qu’elle le pourrait. Évidemment, quand il disait ça, elle ne se sentait pas du tout pressée, bien au contraire, elle prenait tout son temps. Dans ce cas-là précisément, elle attendrait le lendemain pour y aller, voir tard le soir. Sentant un regard devant elle peser sur elle, Myriana se contenta de relever la tête vers la jeune femme et de hausser les épaules en guise réponse. Elle se remit alors en marche, repensant aux paroles de l’homme. Une journaliste voulait faire un reportage sur toutes les morts de la semaine derrière ; celles que Myriana avait causé. Et elle avait émit une hypothèse, comme quoi, des créatures dotées de pouvoirs pouvaient faire ça. Par conséquent, c’était plus ou moins dangereux pour les mutants. La jeune Hanabito était connue pour tuer sans laisser de trace. On ne savait que les gens étaient mors qu’après de nombreux jours, après avoir daigné remarquer leurs disparitions. Alors elle était la plus apte à tuer cette journaliste. Encore une fois… Elle devait se rendre dans un endroit pour avoir plus d’informations. Ça lui ferait sans doute le plus grand bien de se défouler, mais bon. Elle s’arrêta brusquement, feignant de heurter la jeune femme qui s’était arrêtée quelques temps plus tôt. Elle recula brusquement en reprenant ses esprits. Elle lança un regard autour d’elle pour se localiser et après un temps de réflexion, ce fut fait. Elle se mit sur la pointe des pieds et s’étira un instant avant de pencher la tête à gauche. Elle connaissait bien cet endroit, pour cause, elle y venait plusieurs fois par jour. Perdue dans ses esprits, elle n’avait pas reconnu le chemin qui menait à cet endroit. Mais désormais, elle savait très bien où elle était. Elle n’arriva pas à croire qu’elle avait autant été absorbé par ce coup de fil, qui au fond, n’était qu’une vulgaire routine.

Son téléphone portable sonna de nouveau, ou devrai-je dire, vibra de nouveau. Toujours sur mode silencieux, ça l’aidait à être plus discrète. Elle enfoui sa main dans la poche de sa robe et le retira. Quand elle y lut le numéro marqué, elle expira et poussa un grognement avant d’appuyer sur le bouton « décrocher ». Elle remit à sa place et fit passer cette fois-ci sa mains dans sa courte chevelure. Elle regarda la jeune femme et ne lui lança qu’un simple regard dénué de toutes émotions. Elle passa à coté d’elle sans lui prêter plus d’attention qu’il n’en fallait et pénétra le bar. Elle s’assit à une table et regarda autour d’elle. Elle reconnût une jeune femme. Une mercenaire. Elle la vit lever la main en sa faveur, mais inclina la tête, de façon à lui exprimer qu’elle n’était pas seule. La mercenaire transforma son mouvement de main en un simple étirement et bailla. Myriana esquissa alors un sourire et pencha la tête à gauche. Elle regarda droit devant elle, et ce fut Natalya qui vint s’assoir en face d’elle. Elle lui adressa un petit sourire à peine perceptible, puis parla dans une voix, allant plus vers le murmure, à peine audible.

– Alors « Natalya »… Qu’es-tu réellement ?

Premièrement, elle avait appuyé sur le prénom de la jeune femme, lui expliquant par conséquent qu’elle doutait de la fiabilité de ses paroles. Deuxièmement, dans la plupart des conversations entre deux personnes, en demandait à son interlocuteur de lui en dire plus sur lui. Elle n’avait même pas dis « Qui es-tu ? ». Cela dit, elle voulait lui montrer qu’elle savait qu’elle n’était pas totalement humaine, voir pas du tout. Elle savait qu’elle pouvait se tromper, mais elle prenait le risque sans aucune crainte. Elle savait aussi que si cette personne était réellement une mutante et qu’elle croirait qu’il y avait un danger potentiel en Myriana, elle enclencherait peut être un combat ou autre chose. Mais là encore, l’adolescente prenait le risque. Néanmoins pas sans aucune crainte. Elle se mit à tracer des lignes verticales et horizontales sur la surface de la table à l’aide de son doigt, l’air non-intéressée du tout par cette conversation. Elle releva pourtant la tête, plongeant son regard sang dans celui bleu océan de la jeune femme. Elle eut un rictus et ferma les yeux, ne les rouvrant qu’en écoutant la réponse de cette supposée mutante. Alors… Quelles sont les réponses aux questions de Myriana ? Cette inconnue va-t-elle seulement y répondre ? Elle ne bougea toujours pas, attendant juste qu’elle finisse, ayant décidé que s’encombrer l’esprit de questions inutiles ne servirait à rien, surtout quand elle savait qu’elle allait avoir les réponses désirées dans moins de cinq secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeune fille perdue cherche carte ambulante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeune fille perdue cherche carte ambulante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]
» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]
» Arrivée de la jeune fille triste [ LIBRE !!!!!]
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lupus Dei :: RPG - PARIS :: La ville :: Les arrondissements-
Sauter vers: